CGEM : le timing de la démission de Mezouar a-t-il affecté le rendement du patronat ?

La période de creux administratif qu’ont connue les instances dirigeantes n’a pas eu d’impact sur le travail de la confédération.

L’actuel président de la Confédération générale des entreprises du Maroc est catégorique : la période de creux administratif qu’ont connue les instances dirigeantes n’a pas eu d’impact sur le travail de la confédération. Pour Mohamed Bachiri, il n’a pas à faire des commentaires sur les péripéties et les implications de la démission de M.Mezouar. «Je ne vais pas m’exprimer ni commenter sur ce qui se dit dans des journaux de la place et des médias», affirme M.Bachiri dans un point de presse, suivant le conseil d’administration de la CGEM qui a suivi la validation de la candidature du binôme Alj-Tazi pour la présidence du patronat. La période de vide qui a suivi la démission de Mezouar n’a pas affecté le rendement de la CGEM qui a pris part à toutes les réunions avec les membres de l’Exécutif et les autres parties prenantes dans le cadre des discussions de la Loi de finances «sans exception». «Les membres de notre confédération ont été présents lors de l’ensemble des débats et ont fait leurs recommandations et ont été largement écoutés sur plusieurs mesures», tranche le président de la CGEM.