CFG Bank table sur une stabilité de son PNB en 2020

CFG Bank a dévoilé l’évolution de ses indicateurs au titre du 1er trimestre 2020.

Sur le plan commercial, l’encours des crédits a marqué un bond de 51%, atteignant 3,94 milliards de DH, contre 2,6 milliards de DH à fin mars 2019. A une cadence moins soutenue, les dépôts clientèle ont cru de 20% à 5,23 millions de DH : Ce sont les dépôts non rémunérés qui ont marqué une croissance plus rapide, selon le communiqué.

Dans ces conditions, le PNB de la banque commerciale a atteint 36 millions de DH, en hausse de 27%. Une progression principalement boostée par la hausse des encours de crédit et par les commissions, explique la banque dans son communiqué.

Malgré la morosité du marché boursier au 1er trimestre de l’année en cours (nettement touché par la crise sanitaire), le PNB de la banque d’affaires a marqué sa résilience en se bonifiant de 17%, à 21 MDH

L’un dans l’autre, le PNB consolidé a tout de même baissé de 7,31% pour s’établir à 38 MDH (Vs 41 MDH une année auparavant). Une baisse due principalement à une provision réversible constituée pour dépréciation du cours de bourse d’une participation historique de CFG. Elle « sera reprise en fonction du rebond de la bourse, à l’image de celui des autres places internationales » nous apprend le communiqué.

Au volet fonds propres consolidés, l’augmentation de capital les a tirés à 800 MDH. Pour rappel, CFG Bank avait annoncé le 31 mars la clôture d’une augmentation de capital de 300 MDH ( sursouscrite à hauteur de 400 MDH), élargissant ainsi son tour de table d’investisseurs (dont RCAR à hauteur de 200 MDH). Dans ce sens, la banque explique que « la croissance de l’encours des crédits de CFG Bank est tellement rapide depuis son lancement fin 2015 que la banque doit régulièrement procéder à des augmentations de capital. L’objet des augmentations de capital n’est pas de financer la croissance des crédits (les dépôts des clients y suffisent largement) mais simplement de respecter le ratio réglementaire de 12% ».

En terme de perspectives, CFG affirme que l’impact de la crise sanitaire et de la récession économique qui en résulte n’est pas encore chiffré avec précision pour l’exercice 2020 .

Néanmoins, la banque table sur PNB 2020 comparable ou supérieur à celui de 2019, « tout en assurant la sécurité des collaborateurs et des clients ainsi qu’en soutenant ceux-ci pendant toute la durée de la crise ».

La banque annonce son intention de s’introduire en bourse. « A moyen terme, la feuille de route pluriannuelle prévoit la poursuite de la croissance et l’introduction en bourse dans les quatre prochaines années ».