Ce Ramed qui n’en finit point de démarrer

Il est bel est bien lancé depuis le 13 mars.

La déclaration faite à la MAP, le 9 avril, de Hossein El Ouardi, ministre de la santé, annonçant que le Ramed démarrera en 2013, en a déboussolé plus d’un. Il faut en effet rappeler que le 13 mars dernier, le Souverain avait officiellement lancé ce «régime d’assitance médicale aux économiquement démunis» qui allait permettre à une population de 8,5 millions de Marocains de bénéficier de la gratuité des soins (ou une contribution) pour peu qu’ils se donnent la peine de remplir un dossier d’éligibilité qui leur donnera l’accès à une carte Ramed.

Question : le Ramed a-t-il démarré ou non ? Tout est affaire de sémantique. Officiellement et administrativement, le Ramed a bel et bien démarré, seulement il faut d’abord que les personnes potentiellement éligibles aient leurs cartes pour pouvoir accéder aux soins, et la procédure peut prendre jusqu’à trois mois. C’est d’ailleurs dans ce sens que le Souverain a tenu à délivrer, le 9 avril, les premières cartes à dix bénéficiaires, un événement que certains ont interprété comme le lancement du système alors qu’en parallèle la déclaration du ministre jetait le doute.

Avec la délivrance des cartes, l’année 2012 sera consacrée également à la mise à niveau des structures publiques de soins pour éviter aux patients du Ramed d’aller payer chez le privé, ce qu’ils n’auront pas pu avoir dans le système de santé publique. Enfin, il faudra également rendre opérationnel le partenariat public-privé qui permet aux hôpitaux de faire appel aux médecins du secteur privé en vue de pallier leur déficience en compétences médicales, là où il y a lieu. Bref, le Ramed est lancé, mais il faudra un an pour le rendre pleinement fonctionnel. En attendant, il est bon de savoir que les personnes qui ont déposé un dossier pour une carte Ramed peuvent se faire soigner gratuitement pour les situations d’urgence.