CDG Capital participe au 1er sommet mondial des banques publiques de développement

A l’instar de plusieurs pays, le Maroc sera donc amené à concevoir une nouvelle distribution des rôles entre les secteurs public et privé pour faire face à ses défis majeurs, dont la santé, le déficit hydrique et le chômage des jeunes.

Plusieurs chefs d’Etat et 450 banques publiques de développement se sont donnés, pour la première fois, rendez-vous du 9 au 12 Novembre. Ce sommet international, organisé par visioconférence, a été marqué par la participation de CDG Capital. Son administrateur directeur général Hamid Tawfiki a mis la lumière sur le public equity et son importance en tant qu’outil de soutien du tissu productif pour garantir la relance économique. Il estime que la préservation des capacités de production des entreprises et des emplois constitue l’un des grands défis de l’économie marocaine dans la conjoncture actuelle. D’où le rôle crucial du « public equity » pour soutenir ces structures mises à mal par la crise.

A l’instar de plusieurs pays, le Maroc sera donc amené à concevoir une nouvelle distribution des rôles entre les secteurs public et privé pour faire face à ses défis majeurs, dont la santé, le déficit hydrique et le chômage des jeunes, etc.

En outre, l’ADG de CDG Capital appelle les États à la prudence, dans le sens où les ressources publiques doivent être orientées vers des entreprises viables et pérennes, bien entendu après une évaluation objective de leur situation. Il a ainsi mis en garde contre le risque d’une sortie de crise avec des entreprises sous perfusion au lieu d’entreprises avec des business plans plus viables.

M. Tawfiki a, par ailleurs, rappelé à l’audience les mesures phares de relance économique entreprises par le royaume, principalement l’injection de 120 milliards de DH dans l’économie nationale et la création d’un Fonds d’investissement stratégique baptisé “Fonds Mohammed VI pour l’Investissement”. Un Fonds qui vise particulièrement à assurer le financement des projets relevant des partenariats public-privé (PPP) essentiels pour le développement du Royaume et le renforcement des capitaux des entreprises pour se développer davantage.

Pour conclure, il souligne que la CDG est le premier investisseur institutionnel au Maroc en termes d’equity.  L’établissement entend apporter sa contribution aux efforts de la relance du pays, en mettant à profit à la fois toute son expertise, ses moyens financiers et sa capacité à attirer des investisseurs institutionnels et bailleurs de fonds étrangers.