Casablanca : une pointeuse pour le personnel du Conseil de la ville

Il veut luter contre l’absentéisme et en finir avec les fonctionnaires fantômes.

Les autorités de la ville de Casablanca s’attaquent enfin aux problématiques de la gestion de leurs ressources humaines. La Commune urbaine de Casablanca vient en effet de lancer un projet d’installation d’un système de pointage dans ses locaux de manière à contrôler la présence des fonctionnaires, mais aussi à instaurer un système de contrôle des accès. Plusieurs bâtiments sous la tutelle du Conseil de la ville seront concernés, à savoir le siège de la commune urbaine, Dar Al-Khadamat, l’administration communale de la fiscalité, la direction des ressources humaines ainsi que le marché de gros des fruits et légumes.

Pour rappel, la question des fonctionnaires «fantômes» et de l’absentéisme dans les instances de la ville a suscité une grande polémique ces derniers mois. C’est dans ce sens que la ville avait consacré dans son budget 2015 une enveloppe de 3 millions de DH pour la mise en place d’un système de pointage. Le projet est sur le point d’être concrétisé puisque les appels d’offres viennent d’être lancés. Serait-ce suffisant pour mettre un terme au problème de l’absentéisme. Il faut attendre sa mise en service, prévue en fin d’année pour s’en assurer. En tout cas, l’initiative est judicieuse. Mais il faudrait aussi, pour l’exemple, que les élus soient assidus aux séances du conseil.