Casablanca recense ses terrains non bâtis

La rareté du foncier à Casablanca n’est finalement qu’un mythe. Casablanca regorge d’opportunités foncières. C’est en tout cas ce qu’a révélé le recensement réalisé par le Conseil de la ville de Casablanca.

Selon une source du Conseil de la ville de Casablanca, «près de 9 000 parcelles appartenant principalement à des particuliers et des entreprises ont été identifiées». Outre le recensement, le prestataire mandaté par la Commune urbaine de Casablanca a mis en place un système informatique qui regroupe une base de données de tous les terrains non bâtis de la métropole et permettra désormais de faire leur suivi. Ainsi, il permettra de revaloriser les revenus générés par ces superficies inexploitées en matière d’impôts. En effet, la taxe sur les terrains non bâtis (TNB) est l’une des ressources que le CUC a du mal à recouvrer et sur lequel elle accuse un important manque à gagner.