Casablanca : 4 plans d’aménagement bloqués par la LGV

La ligne à  grande vitesse (LGV) s’ajoute à  la multitude de contraintes qui se posent pour le renouvellement des plans d’aménagement de Casablanca.

Le projet retarde en effet les documents d’urbanisme des communes rurales de Chellalate (préfecture de Mohammédia) et Sidi Hajjaj (province de Médiouna) et des municipalités de Bouskoura et de Tit Mellil. Les plans de ces territoires sont bloqués depuis un an à la première phase d’élaboration, dite du comité technique local, alors que les concertations ont abouti. Seul manque le fin mot de l’Office national des chemins de fer qui tarde encore à transmettre les informations définitives concernant le tracé de la LGV, entre autres aspects.