Casa n’a pas pu mobiliser les financements pour son métro

5 milliards de DH mobilisés sur un budget de 9 milliards.

Cela fait longtemps que les Casablancais en entendent parler et ils ne sont pas encore près de le voir circuler. En début d’année, le Conseil de la ville de Casablanca inscrivait le projet du métro aérien dans son plan d’actions prioritaires. A l’époque, les membres du conseil annonçaient que le montage financier du projet était presque bouclé. Six mois plus tard, et à l’issue d’une réunion tenue le 1er juillet, le bureau exécutif du Conseil de la ville fait volte-face et décide de proposer à la prochaine session ordinaire l’annulation du projet au profit d’un autre visant l’extension du réseau du tramway. On pourrait donc logiquement prévoir que cette décision va faire des remous, certains élus en profiteraient encore pour pointer du doigt la gestion des membres du bureau. Quoi qu’il en soit, pour ce dernier, la raison du revirement est que le coût du métro aérien est trop important, alors que le même budget (ou presque) permettrait d’enclencher la réalisation de quatre nouvelles lignes de tramway, ce qui répondrait mieux aux besoins en transport de la métropole. Mais selon nos sources, si le projet est annulé c’est surtout parce que la ville a eu du mal à mobiliser les 9 milliards de DH nécessaires à sa réalisation. Les contacts avec l’Etat, les partenaires de la ville et les différents bailleurs de fonds n’auraient permis de générer que 5 milliards de DH, soit à peine la moitié du budget nécessaire. Dans cette situation, le Conseil de la ville n’a d’autre choix que de prioriser l’extension du réseau du tramway, capitalisant sur le succès qu’a connu la première ligne. Selon les premières indiscrétions, le projet qui sera proposé par le bureau du Conseil de la ville concernera des lignes déployées sur plus de 80 km (au lieu de 18 km prévus pour le métro), permettant ainsi de connecter quasiment tous les quartiers de la métropole.