Carnaval de buts à  la coupe du monde : 136 réalisations en 48 matches !

La phase de poules est terminée et il est l’heure de faire un premier bilan chiffré des matches de groupes.

Le nombre de buts inscrits lors de la phase de poules du Mondial 2014 au Brésil est un nouveau record pour la version moderne de la Coupe du monde, avec une moyenne de 2,84 buts par match. Le record de 171 buts inscrits sur l’ensemble de la compétition en 1998 (126 buts sur les 48 premiers matches) peut légitimement tomber.

Le premier tour de la Coupe du monde a pris fin ce jeudi 26 juin 2014 avec les derniers matchs des groupes G et H, et l’heure du premier bilan continental est arrivée :  

– Meilleure attaque : Pays-Bas avec 10 réalisations.
– La moins bonne attaque : Iran, Cameroun et Honduras. (1 seul but marqué)
– Meilleure défense : Belgique, Costa-Rica et Mexique  (1 seul but encaissé)
– La pire défense : Australie et Cameroun (9 buts encaissés)
– Equipes qualifiées par zone géographique : Europe : 6/13 , Amérique du Sud : 5/6, Amérique du Nord et centrale : 3/4, Afrique : 2/5 et Asie : 0/4.

Le grand gagnant de la première phase du mondial brésilien est sans aucun doute l’Amérique du Sud, qui envoie cinq pays au second tour et égale ainsi son record dans un Mondial à 32 équipes, établi en 2010. C’est un qualifié de moins que l’Europe, mais elle ne comptait que 6 pays en course contre 13 pour l’Europe et a donc un taux de qualification de 83%. Les pays d’Amérique du Sud ont aussi la meilleure moyenne de points par match avec 2,27, très loin devant les autres continents.

L’autre confédération d’Amérique, la Concacaf qui regroupe l’Amérique du Nord, centrale et les Caraïbes, a aussi réalisé un très beau premier tour avec trois équipes sur quatre qualifiées et une bonne moyenne de 1,5 points par match pour ces supposées «petites» nations du football (Etats-Unis, Mexique, Honduras et Costa-Rica).  La Concacaf a donc un taux de qualification élevé de 75%.  

En fusionnant les deux confédérations américaines, on arrive à un ratio impressionnant de 8 pays qualifiés sur 10, les deux seuls ayant trébuché sont l’Équateur et le Honduras.

Cela fait maintenant deux Coupes du monde de suite que l’Europe se fait sérieusement bousculer lors de la phase de poules.
L’Europe  n’a, encore une fois, pas réalisé une grande première phase et a vu trois de ses géants (Italie, Angleterre et Espagne) se faire éliminer, auxquels il faut ajouter aussi le Portugal. C’est la pire performance européenne, ex-æquo avec 2010.

L’Afrique n’a pas réalisé une très grande première phase avec seulement 40% de ses pays qualifiés et une moyenne de points par match de 0,80. Pourtant, 2014 est historique pour le continent puisque c’est la première fois qu’il envoie deux pays en huitièmes de finale, le Nigéria et l’Algérie, qui est devenu le sixième pays africain à parvenir à ce stade de la compétition.

L’Asie-Océanie est la grande perdante avec aucune équipe qualifiée sur quatre, une moyenne de points par match de 0,25 et aucune victoire au compteur (0 victoires, 9 nuls, 3 défaites). C’est une régression pour le continent, qui qualifiait au moins une équipe en huitièmes depuis 2002. C’est aussi la première fois qu’une confédération ayant présenté au moins deux équipes n’arrive pas à gagner le moindre match.

Pour finir,  Voici à quoi vont ressembler les huitièmes de finale :

Samedi 28 juin

    Brésil – Chili
    Colombie – Uruguay

 
Dimanche 29 juin

    Pays-Bas – Mexique,
    Costa Rica – Grèce,

Lundi 30 juin

    France – Nigeria
    Allemagne – Algérie

 
Mardi 1er juillet

    Argentine – Suisse
    Belgique – Etats-Unis

Maintenant, les choses sérieuses vont commencer….