Cannabis : le projet de loi présenté en commission

Depuis quelque temps, le PJD a fait le choix du bras de fer. Il en sort perdant à tous les coups.

Après avoir été seul contre le nouveau quotient électoral qui a finalement été adopté, le parti islamiste perd également la bataille du la réglementation de la culture du cannabis. Le projet de loi relatif à l’utilisation du cannabis dans les domaines industriel et médical, adopté le 11 mars en conseil de gouvernement, a mis plus d’un mois pour, enfin, atterrir devant la commission de l’intérieur. Le projet de loi 13-21 est resté bloqué au bureau de la première Chambre pendant plusieurs semaines. Motif : le PJD s’est opposé à ce que ce soit la commission de l’intérieur qui instruit ce texte. Il avait insisté pour que son examen soit confié à la commission des secteurs productifs. Ainsi, les représentants du parti islamiste dans cette commission pourraient faire le nécessaire pour en retarder l’adoption comme ils l’ont d’ailleurs déjà fait pour le projet de réforme du code pénal par exemple. Par contre, la commission de l’intérieur, présidée par le député du PAM, Hicham Mouhajri, compte dans ses rangs un grand nombre de présidents de collectivités territoriales, moins sensibles aux polémiques et manœuvres de politique politicienne. Ainsi, et le PJD en est conscient, confier ce texte à la commission de l’intérieur est le meilleur moyen pour le faire adopter dans les plus brefs délais. Le projet de loi a d’ailleurs été présenté, jeudi, par le ministre de l’intérieur devant la commission.