«Café mobile» comme auto-emploi

C’est une scène devenue familière. Aux abords de la capitale économique, près des plages ou dans les quartiers industriels, il n’est pas rare de tomber sur un cafetier mobile.

En général, c’est un véhicule utilitaire à l’arrière duquel on monte une presse à café et le tour est joué. Outre le prix du véhicule un investissement de l’ordre de 15 000 DH pour la presse à café et le kit photovoltaïque pour la faire marcher, suffit pour se convertir en cafetier ambulant. Après, bien sûr, il faut choisir le bon coin et entamer de conquérir et fidéliser ses clients. A priori aucune autorisation n’est nécessaire pour monter ce petit projet. Les autorités ferment généralement les yeux, surtout en cette période difficile.