Bourse de Casablanca : Tapis rouge pour le Lord-maire Andrew Parmley de la City de Londres

Le Lord-maire de la City de Londres, M. Andrew Parmley, a effectué une visite, mercredi, à la Bourse de Casablanca, en vue de booster la coopération maroco-britannique, notamment, sur le plan financier.

Cette visite s’inscrit dans le cadre d’une tournée en Afrique du Nord, du 689è Lord maire de la City, qui est à la tête d’une importante délégation composée de représentants du gouvernement et d’entrepreneurs en quête d’opportunités de croissance après le Brexit.

Elle devra permettre aux membres de la délégation britannique de rencontrer leurs homologues marocains et d’explorer les possibilités d’affaires et de partenariats dans plusieurs secteurs porteurs tels que les énergies renouvelables, les services, les technologies, la finance verte, le tourisme ou la finance islamique.


Nous sommes ravis de constater le renforcement des relations entre nos deux pays aussi bien sur le plan financier qu’en termes d’investissement et du commerce, a ajouté M. Hajji, notant que la collaboration entre les deux places devra contribuer au rayonnement du Maroc, notamment, sur le plan africain, en facilitant aux entreprises et aux Etats de la région l’accès aux financements internationaux.

Soulignant l’excellence des relations bilatérales liant le Maroc et le Royaume Unis, M. Parmley a indiqué, de son côté, que cette visite devra élargir le champ de la coopération bilatérale dans le cadre d’un partenariat « gagnant-gagnant » favorisant la croissance économique et la création des emplois dans les deux pays.

La visite du Lord-maire de la City de Londres, qui a procédé à l’emblématique cérémonie d’ouverture de la séance de la bourse en sonnant la cloche, a pris fin par la remise du symbolique Tombstone et la traditionnelle signature du livre d’or.

Dans le cadre de cette mission commerciale, M. Parmley a eu également des entretiens avec les dirigeants de la Confédération Générale des Entreprises du Maroc (CGEM), des banques, de la Chambre Britannique de commerce et de Bank Al Maghrib.

Les échanges commerciaux entre le Royaume-Uni et le Maroc connaissent une évolution soutenue, mais demeurent en deçà des énormes potentialités des économies des deux pays.

Le Royaume-Uni exporte vers le Maroc des produits pétroliers, lubrifiants, voitures avions, moteurs électriques, médicaments, machines, produits chimiques, matières plastiques, tissus, blé, tabacs, désinfectants, parfumerie, appareils récepteurs de Radio/TV.

Les importations britanniques consistent essentiellement en vêtements, fils et câbles pour électricité, engrais naturels et chimiques, articles de bonneteries, agrumes, poissons en conserve, tomates fraiches, conserves de légumes, composants électroniques, fruits frais et congelés, fleurs, conserves de fruits et confitures, acide phosphorique, articles sanitaires et les poissons frais, salés ou fumés.

En 2014, la Bourse de Casablanca a signé un partenariat stratégique avec la City de Londres, visant à développer le marché financier marocain et de renforcer l’attractivité internationale du Royaume, en tant que hub financier régional, à travers 4 axes.

Les deux autres axes portent, quant à eux, sur les « Nouveaux produits et marchés » à travers la mise en place d’un marché des dérivés et de nouveaux produits financiers, en bénéficiant de l’expertise de LSEG en la matière, outre la mise en place d’une infrastructure de marché adaptée à l’évolution du marché financier marocain.