Bon cru pour le groupe CDG en 2012

La branche Banque et activités financières dope les bénéfices.

En dépit de déconvenues sur deux de ses trois principaux métiers, le groupe CDG réalise un bon exercice 2012. Son résultat net part du groupe augmente sur la période de 22%, passant de 801 à 976 MDH.

L’essentiel de cette performance est lié au secteur bancaire et activités financières (CDG établissement public, Fipar, Sofac…) dont le bénéfice a plus que doublé, passant de 310 à 627 MDH. Les deux champions de la catégorie sont la CDG et le CIH. La première a vu son bénéfice progresser de 256 à 334 MDH (+30,4%), s’appuyant notamment sur un accroissement de 11% de ses dépôts. Quant au CIH, ses profits ont plus que doublé, passant de 159 à 382 MDH, un embellissement auquel la consolidation de la société de crédit Sofac a grandement contribué.

En revanche, les métiers de l’assurance et de la réassurance (SCR, Atlanta, Sanad…) ont vu leurs profits baisser de 668 à 397 MDH (-68%). Une chute qui se justifie principalement par un recul de 8% du chiffre d’affaires de la SCR, conséquence de l’arrêt progressif de la cession légale et de la diminution des profits sur les placements réalisés.

A son tour, l’aménagement, l’immobilier et le tourisme (CGI, MedZ, Madaef…) a connu une mauvaise passe en 2012, aggravant son déficit de 22 à 74 MDH. Et encore, le promoteur immobilier CGI a grandement contrebalancé cette contre-performance avec un bénéfice en croissance de 135 à 199 MDH. Une contribution plus importante qu’en 2011 résultant notamment d’un accroissement du chiffre d’affaires de 8% en social suite à un forcing commercial pour la livraison et le déstockage au niveau de plusieurs projets. Du reste, il faut préciser que la majorité des structures opérant dans le secteur  de l’aménagement, l’immobilier et le tourisme sont en phase de développement, justifiant les mauvais résultats de cette branche.