BCP dans l’assurance ? On n’est pas contre…

L’existence d’un nouvel opérateur est conditionnée par un avis favorable du « Comité consultatif des assurances » au sein duquel siègent les opérateurs, qui naturellement n’ont jamais voulu de concurrence supplémentaire.

« Nous avons créé une filiale avec le consentement de l’Etat. Depuis, nous attendons un agrément ballotté entre les attitudes corporatistes de la profession et l’attentisme des autorités ». Ainsi s’exprimait, en juin 2006 déjà, Noureddine Omary, ex-PDG de la BCP, à propos de la création par la banque d’une compagnie d’assurance. Il faut dire que l’existence d’un nouvel opérateur est conditionnée par un avis favorable du « Comité consultatif des assurances » au sein duquel siègent les opérateurs, qui naturellement n’ont jamais voulu de concurrence supplémentaire. Aujourd’hui, il semble que les positions se soient assouplies. Les assureurs ont fait savoir à l’Etat qu’ils ne s’opposeraient pas à ce que la BCP crée sa propre assurance. Interrogé, l’actuel président de la banque (voir article) n’en dit mot.