BAM revoit à la baisse sa prévision de croissance

Bank Al-Maghrib (BAM) paraît plus pessimiste, ou, si l’on veut, plus réaliste quant au résultat économique de l’exercice 2016.

Au terme de sa dernière réunion trimestrielle, tenue le 20 décembre, la banque centrale a en effet révisé légèrement à la baisse sa prévision de croissance pour cette année : 1,2% au lieu de 1,4% annoncée à l’issue de la troisième réunion de son conseil tenue le 27 septembre dernier. Pour 2017, BAM prévoit, sous certaines hypothèses, que le PIB progresserait de 4,2%. L’inflation, elle, devrait se situer à 1,6% pour l’ensemble de l’exercice mais retomber à 1 % en 2017 pour grimper à 1,5% en 2018. Autant dire que sur ce plan, rien de nouveau sous le soleil : cela fait bien longtemps que l’inflation est maintenue grosso modo à ce niveau-là. Pour autant, l’institut d’émission n’a pas jugé nécessaire de revoir son taux directeur, le maintenant à 2,25%.