Baisse de l’activité des hôtels et restaurants à Rabat

Le retard pris dans la formation du gouvernement, l’arrivée de moins en moins de délégations étrangères, l’absence de réunions ministérielles et de haut niveau, qu’elles soient formelles ou informelles…

Tous ces facteurs ont eu un impact négatif sur l’activité des hôtels et restaurants dans la capitale administrative du Royaume. Certains grands hôtels de Rabat ont en effet accusé une baisse significative de leur taux d’occupation alors que les restaurants huppés de la capitale, jadis bondés, ne trouvent plus de clients aujourd’hui. Même les membres du Parlement qui contribuaient à l’essor des hôtels de la ville sont toujours au chômage technique. A quand la délivrance ? Réponse dans les prochains jours… ou pas.