Baisse de 60% de la superficie cultivée en cannabis au Maroc en comparaison avec 2003

Le Maroc a programmé l’achat de 1 150 moyens de transport (voitures utilitaires, motocycles.. etc) et l’acquisition des équipements d’intervention et du matériel laboratoire, pour une enveloppe de 420 millions de dirhams.

La superficie cultivée en cannabis au Maroc a diminué de 60% en comparaison avec 2003, année référence de la première étude de terrain dans ce domaine, a assuré, lundi, le ministre de l’Intérieur, Mohand Laenser.

Au cours des dix premiers mois de 2012, il a été procédé à la saisie de 127 tonnes de chira, de 117 tonnes de kif en tiges, de 19 kg de cocaïne, de 6 kg d’héroïne, de 48 comprimés hallucinants, ainsi qu’au démantèlement de plusieurs réseaux criminels nationaux et internationaux, a indiqué le ministre, lors de la présentation du projet de budget sectoriel de son département devant la commission de l’intérieur, des collectivités territoriales, de l’habitat et de la politique de la ville à la Chambre des représentants.

Le ministre a mis en avant, dans ce sens, les efforts des autorités publiques pour la lutte contre cette culture et les programmes de développement incitant la population à mener des activités économiques et agricoles alternatives, rappelant la mise en place de postes de police conjoints maroco-espagnols aux ports de Tanger-Med et d’Algésiras et la désignation d’officiers de liaison aux aéroports Mohammed V à Casablanca et Barajas à Madrid, dans le cadre du renforcement de la coordination sécuritaire entre les deux pays.

S’agissant de la sécurité publique, M. Laenser a souligné que le plan quinquennal 2008-2012 visant le renforcement de l’administration territoriale a permis d’améliorer la qualité de l’encadrement territorial, de renforcer l’efficacité des interventions des services de sécurité et de l’administration territoriale, à travers une coordination bien ficelée des efforts consentis par les différents segments du système sécuritaire, outre la prise des mesures nécessaires à l’instauration de la sécurité et à la réduction de la criminalité.

Durant les sept premiers mois de l’année en cours, 332 480 affaires ont été enregistrées par les services de la Sûreté nationale et de la Gendarmerie royale, a-t-il fait savoir, précisant que le traitement de ces dossiers a atteint un taux de plus de 86%, à la faveur de la conjugaison des efforts de l’ensemble des intervenants, à la mobilisation des moyens humains et matériels requis et à une série de mesures d’anticipation.

M. Laenser a souligné que la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) a persévéré dans la réalisation de projets visant l’élargissement de la couverture sécuritaire et à doter ses services des moyens de travail, y compris ceux en charge de la livraison des documents identitaires, le but étant de garantir le fonctionnement normal des services de sécurité, d’améliorer leur performance et de préserver l’ordre public.

Les opérations de restauration des édifices et de construction de nouveaux locaux ont été poursuivies en 2012, selon des programmes bien définis fondés sur des études minutieuses et intégrées, tenant compte des normes architecturales et sécuritaires en vigueur, a-t-il dit, relevant qu’il a été procédé à la dotation des services de sécurité centraux et régionaux en moyens de transport, en engins, en matériel informatique, en moyens de télécommunications, en matériel bureautique et en équipements d’intervention.

Au titre de l’année de 2013, a-t-il poursuivi, la DGSN envisage de poursuivre la mise à niveau de l’infrastructure sécuritaire, de programmer l’achat d’environ 1 150 moyens de transport (voitures utilitaires, motocycles.. etc) et d’acquérir des équipements d’intervention et du matériel laboratoire, pour une enveloppe de 420 millions de dirhams.