Autoroute urbaine de Casablanca : de retard en retard !

Le projet de réaménagement de l’autoroute urbaine de Casablanca n’en finit pas d’accumuler les retards.

Décidément, le projet de réaménagement de l’autoroute urbaine de Casablanca n’en finit pas d’accumuler les retards. Prévue initialement pour avril 2014, puis reportée à décembre dernier, la finalisation des travaux n’a toujours pas eu lieu, quasiment trois mois après l’expiration des nouveaux délais. En cause, les travaux de la brettelle permettant l’accès à la nouvelle ville de Zénata s’avèrent plus compliqués que prévu. Ceci n’est pas sans conséquences puisque la circulation au niveau de l’extrémité nord de l’autoroute continue d’être perturbée.

L’ajout de cette bretelle, qui n’était pas prévue dans la première version du contrat conclu entre la ville et la société Copisa, avait donné lieu à la conclusion d’un avenant au marché, qui s’est logiquement accompagné d’un premier report de la date de livraison de l’autoroute urbaine. Le délai qui a été accordé est aujourd’hui expiré sans pour autant que les travaux ne soient achevés. Et il faut dire qu’ils ne sont pas encore près de l’être définitivement puisque une fois le chantier de la bretelle terminé, il faudra encore attendre la réalisation des travaux paysagers. A ce niveau, le maître d’ouvrage qu’est le Conseil de la ville vient à peine de lancer l’appel d’offres relatif à ce marché, et l’ouverture était programmée pour jeudi 19 mars. Pour rappel, le chantier de l’autoroute urbaine avait été annoncé en février 2014 comme faisant partie des projets prioritaires de la ville. Lors de la présentation du plan d’urgence par le Conseil de la ville, ce dernier promettait la livraison de l’autoroute en avril 2014 au plus tard. Confronté dans un premier temps à un «désaccord» commercial avec le prestataire (www.lavieeco.com), puis aux exigences du rajout de la bretelle de la nouvelle ville de Zénata, le conseil  n’a finalement pas pu tenir sa promesse.