Au 1er juillet, bslama l’mika !

Le ministère de l’industrie, du commerce, de l’investissement et de l’économie numérique s’est montré ferme sur l’application de la loi.

Aquelques jours de l’entrée en vigueur de la loi 77-15 interdisant la fabrication, l’importation, la commercialisation et l’utilisation des sacs en plastique, le ministère de l’industrie, du commerce, de l’investissement et de l’économie numérique s’est montré ferme à l’occasion d’une conférence de presse organisée ce mardi 21 juin sur le sujet. Accompagné de la secrétaire générale du ministère, Latifa Echihabi, Moulay Hafid Elalamy n’a pas flanché devant les plus sceptiques qui doutent encore de l’applicabilité du texte. Pour les convaincre, le ministre a rappelé les mesures mises en place pour accompagner la mise en œuvre de cette interdiction, à commencer par le dispositif de contrôle. Rappelons ainsi que 3 départements seront chargés de la surveillance de la fabrication locale (département de l’industrie), du marché (intérieur), et des importations et exportations (Administration des douanes et impôts indirects). Le cadre réglementaire est quant à lui presque bouclé : il ne reste plus que la publication de 4 arrêtés. Des spots TV, animés par Choumicha, seront diffusés dès les prochains jours.

Enfin, lancé le 4 mai dernier dans le cadre du processus d’accompagnement des industriels, l’appel à manifestation d’intérêt a connu la participation de 44 entreprises à ce jour. Cinq ont même déjà bénéficié du programme de soutien à l’investissement (Imtiaz) avec 80,6 MDH d’investissement et la création de 400 emplois. Des cas pratiques pour ceux qui doutent encore de l’efficacité du système. En tout cas, tout le monde est prévenu. A partir du 1er juillet, le sac en plastique sera définitivement relégué au passé.