Amnistie : l’Istiqlal rend la monnaie au PJD

L’Istiqlal vient de savourer une victoire symbolique à  la deuxième Chambre.

L’Istiqlal vient de savourer une victoire symbolique à la deuxième Chambre. Son groupe parlementaire conduit par le juriste Mohamed El Ansari vient de faire tomber un amendement du gouvernement portant sur une amnistie pour les avoirs à l’étranger des Marocains. La commission des finances, que préside également l’Istiqlal, a voté contre cet amendement après une mobilisation générale des conseillers du parti. C’est que l’Istiqlal lui-même, avec toutes ses instances, s’est fait un point d’honneur à avorter le vote de cet amendement, quitte à employer les mêmes méthodes dont a usé et abusé le PJD à la première Chambre pour rejeter la quasi-totalité des amendements de l’opposition. C’est-à-dire procéder à un vote massif des représentants du parti à la commission.