Amnesty International accuse Israël de crimes de guerre

La guerre a fait près de 2.200 morts Palestiniens, en majorité des civils, selon les secours palestiniens. Côté israélien, 67 soldats et six civils ont été tués.

L’armée israélienne a commis des crimes de guerre au cours de son opération « Bordure Protectrice » cet été et une enquête doit être menée, a estimé, mardi 9 décembre 2014, Amnesty International.

Pour l’ONG de protection des droits de l’Homme, la démolition de quatre bâtiments de plusieurs étages, au cours des quatre derniers jours de l’opération, est une violation du droit international humanitaire. «Tous les éléments dont nous disposons démontrent que ces destructions à grande échelle ont été menées de façon délibérée et sans justification militaire», a déclaré Philip Luther, directeur d’Amnesty International pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord. «Les faits et les déclarations des militaires israéliens à l’époque indiquent que les attaques étaient une punition collective infligée aux habitants de Gaza destinée à détruire leurs biens». a précisé M. Luther.

Pour rappel, les attaques menées par Israël ont fait près de 2 200 morts Palestiniens, en majorité des civils. Côté israélien, 67 soldats et six civils ont été tués.