Algérie : Ahmed Ouyahia et Abdelmalek Sellal condamnés à 15 et 12 ans de prison

Le tribunal de Sidi M’hamed à Alger a condamné, mardi, les anciens Premiers ministres algériens Ahmed Ouyahia et Abdelmalek Sellal à 15 et 12 ans de prison.

Le tribunal a également condamné Abdeslam Bouchouareb, ancien ministre de l’Industrie, en fuite à l’étranger, à 20 ans de prison par contumace, alors que les ministres Yousfi et Bedda ont écopé de 10 ans de prison chacun et l’homme d’affaire Ali Haddad de 7 ans.

Ces hauts responsables sont jugés avec d’autres ex-hauts dirigeants politiques et de grands patrons.

Dans son réquisitoire, le représentant du parquet a fait ressortir de lourdes pertes pour le Trésor public causées par les décisions prises par les prévenus dans l’exercice de leurs fonctions.

Le procureur a également réclamé la confiscation de tous les biens de tous les accusés poursuivis pour financement « occulte » de la dernière campagne électorale de l’ancien président algérien Abdelaziz Bouteflika et favoritisme dans l’industrie automobile via des partenariats entre marques étrangères et grands groupes algériens.

Pour rappel, plusieurs hauts responsables algériens ont été démis de leurs fonctions ou déférés devant la justice algérienne qui avait, ces derniers mois, ouvert une série d’enquêtes sur des faits présumés de corruption visant des hommes politiques et d’affaires accusés d’avoir profité de leurs liens privilégiés avec l’entourage de Bouteflika.

(Avec MAP)