Al Hoceima : le gouvernement s’active enfin

La majorité a tenu une réunion urgente mardi, et le lendemain le chef du gouvernement s’est réuni en catastrophe avec les ministres concernés.

«Il y aura des actions concrètes qui seront menées dans les jours à venir», affirmait, mercredi 28 juin, un membre de l’Exécutif. Un peu plus tard, le chef du gouvernement a tenu une réunion urgente restreinte avec les ministres concernés par le programme Al Hoceima Manarat Al Moutawassit. L’objectif était d’examiner les moyens d’accélérer la cadence de réalisation des projets. Il a été question, comme l’a expliqué le chef du gouvernement, de lancer une mobilisation générale dans ce sens. Saad-Eddine El Othmani a également lancé un appel au calme en direction de la population d’Al Hoceima et ses environs, et ce, afin de restaurer la confiance et collaborer avec les autorités gouvernementales pour la concrétisation de ces chantiers. En attendant, l’enquête que mèneront l’Inspection générale de l’administration territoriale (IGAT) et l’Inspection générale des finances (IGF) a été lancée. Quant à ce qui s’est passé le jour de l’Aïd, le chef du gouvernement insiste sur le fait que la loi doit être respectée par tout le monde. La justice fera son travail et les procès seront équitables, insiste-t-il.

Cette réunion intervient deux jours après le conseil des ministres, réuni dimanche, au cours duquel le Souverain a fait part au gouvernement et en particulier aux ministres concernés par le programme Al-Hoceima Manarat Al Moutawassit «de sa déception, son mécontentement et sa préoccupation au sujet de la non-réalisation dans les délais impartis des projets prévus dans le cadre de ce grand projet de développement dont la signature s’est déroulée sous la présidence effective du Souverain en octobre 2015 à Tétouan». En même temps, SM le Roi a décidé de «ne pas autoriser les ministres concernés à bénéficier du congé annuel, et ce afin d’assurer le suivi des travaux des projets en question». En parallèle, le Souverain a donné ses instructions pour que l’IGAT et l’IGF «mènent les enquêtes et les investigations nécessaires sur la non-réalisation des projets programmés, déterminer les responsabilités et soumettre un rapport en la matière dans les plus brefs délais».

En attendant, le programme Al Hoceima Manarat Al Moutawassit commence à sortir de terre. Ainsi, le premier projet de ce programme qui devrait voir le jour, probablement dans un mois, est celui du réaménagement et de la rénovation du centre oncologique d’Al Hoceima. Pour les autres projets, les chantiers sont en cours de finalisation pour les plus avancés ou à peine en phase de lancement des appels d’offres pour ceux qui sont très en retard. Globalement, et à fin mai, on dénombre 226 projets en cours de réalisation. Ils totalisent un investissement d’un peu plus de 2,76 milliards de DH. Cela alors que pas moins de 255 projets, représentant un investissement de 926 MDH sont au stade de démarrage des travaux. Pour rattraper le retard, le démarrage des travaux de plusieurs chantiers a été avancé de quelques mois. Certains ont même été avancés d’une année.

Globalement, à de rares exceptions près, tous les projets de ce programme accusent un retard considérable. Pour éviter ce genre de cafouillages, le Souverain a également rappelé, une nouvelle fois, les instructions qu’il avait données aux responsables et aux gouvernements précédents de ne présenter devant lui que «les projets et les conventions qui répondent à tous les critères de réalisation, que ce soit pour ce qui est du règlement de l’assiette foncière, du financement, ou de la réalisation des études, afin que le lancement effectif des travaux se fasse dans un délai raisonnable».