Aïd Al-Adha : 5,8 millions de têtes d’ovins et caprins identifiées

Les deux organisations mandatés par le ministère de l’agriculture ont identifié jusqu’au 17 juin 2021, 5.8 millions de têtes d’ovins et caprins destinés pour la fête de Aid Al-Adha. Par ailleurs, les services vétérinaires de l’Office ont enregistré jusqu’au 17 juin 2021, plus de 240.000 unités d’engraissement des ovins et des caprins. Ils ont prélevé jusqu’au 18 juin 2021, 660 échantillons de viande et 359 échantillons d’aliments pour animaux, en vue de leur analyse.

Dans le cadre des préparatifs de Aïd Al-Adha 1442 (2021) la Fédération Interprofessionnelle des Viandes Rouges (FIVIAR) et l’Association Nationale Ovine et Caprine (ANOC) ont identifié jusqu’au  17 juin 2021, 5.8 millions de têtes d’ovins et caprins destinés pour la fête de Aid Al-Adha. Ces deux organisations professionnelles ont été chargées par le ministère de l’agriculture pour identifier les ovins et caprins destinés pour la fête de Aïd Al-Adha, sous la supervision  de l’Office National de Sécurité Sanitaire des Produits Alimentaires (ONSSA).

Cette opération d’identification consiste, à l’instar des années précédentes, en la pose, sur l’une des oreilles de l’animal, d’une boucle jaune, portant un numéro de série unique pour chaque animal, en plus de la mention « Aïd Al-Adha » (en arabe) et un logo portant « la tête d’un mouton ». Il est à noter que l’opération d’identification se poursuit au niveau national.

Par ailleurs, les services vétérinaires de l’Office ont enregistré jusqu’au 17 juin 2021, plus de 240.000 unités d’engraissement des ovins et des caprins. Ils ont prélevé jusqu’au 18 juin 2021, 660 échantillons de viande et 359 échantillons d’aliments pour animaux, en vue de leur analyse.

Le plan d’action Aïd Al-Adha comprend également le contrôle de l’eau d’abreuvement et la circulation des fientes conditionnée par l’obtention d’un laissez-passer auprès des services vétérinaires de l’ONSSA afin de suivre leur traçabilité.

Il est à signaler que la situation sanitaire du cheptel national est satisfaisante. Le suivi de l’état sanitaire est assuré en permanence par les services vétérinaires de l’ONSSA sur l’ensemble du territoire national, en étroite collaboration avec les vétérinaires sanitaires mandatés.