Agadir : Le chantier de Souk Al Had rentre dans sa dernière tranche de construction et aménagements

Une phase d’une durée de 16 mois. Nouvelle mosquée, assainissement, réorganisation de l’espace, vidéo-surveillance, gestion des déchets, sont quelques unes des composantes de ces travaux.

Un nombre de 3000 points de vente qui drainent six jours sur 7 au quotidien plus de 50 000 visiteurs, le plus grand Souk du Maroc et d’Afrique, implanté à Agadir est aussi un véritable modèle de chantier. Démarré en octobre 2017, ses travaux d’aménagements se poursuivent depuis deux ans dans une structure vivante, cœur de vie et poumon économique d’une ville. Un véritable défi qui n’a pu être relevé jusqu’à présent sans la mobilisation des autorités locales et élus aux côtés des architectes du projet avec l’adhésion des commerçants du complexe. La communication dont fait l’objet ce chantier depuis le démarrage de ce projet d’envergure est indéniablement un facteur qui facilite sa réussite. Aujourd’hui face aux visuels qui laissent entrevoir ce que sera à terme ce grand centre commercial, tous disent se réjouirent des transformations engagées et de la valeur qu’est en train de prendre leur activité sur les lieux. Ils en oublient presque les désagréments que causent les travaux. Mais le chantier avance surement.

Agadir Souk Al Had
Projet de mise à niveau de Souk Al Had à Agadir

Il y a quelques jours le coup d’envoi de la dernière tranche de construction et d’aménagement a été donné. C’est une phase qui va durer 16 mois à partir de ce mois de novembre, précise l’architecte Samira Saoudi, en charge du projet avec l’architecte Ali Arizi. Il s’agit notamment dans le stade actuel de cette mise à niveau, de reconstruire la mosquée implantée dans le complexe commercial. Pour l’heure, l’ancienne mosquée fait l’objet de travaux de démolition avec toutes les mesures de sécurité qui s’imposent. Dans des conditions de sécurité extrêmes, le travail de démolition du minaret est réalisé de nuit.

En attendant la réalisation de cette composante, une mosquée provisoire a été implantée. Il s’agit d’une structure de 1025 m² en profilé aluminium allemand qui a nécessité un budget de 2,5 millions de DH. Un investissement qui pourra être amplement amorti car l’équipement sera exploité par la suite pour l’organisation d’événements, une fois la mosquée du souk réaménagée, indique Samira Saoudi. Le projet de fait, dans toutes ses composantes s’inscrit dans le développement durable.

La mise à niveau du réseau d’assainissement est le prochain chantier d’urgence auquel les équipes vont s’atteler. Ce volet se particularise par la mise en place de fosses de décantation de manière à décongestionner le réseau. En ce qui concerne la gestion des déchets, le système de conteneurs enterrés est l’option qui a été retenue.

Le revêtement des axes principaux et prioritaires est aussi une des composantes importantes de cette nouvelle tranche. Dans ce chantier d’envergure, la mise à niveau et la modernisation de la zone alimentation du Souk est tout aussi primordiale. Sur la base d’une étude à l’échelle nationale, réalisée par le cabinet Mazars pour le compte de la Fédération interprofessionnelle du secteur avicole et en concertation avec l’ONSSA Agadir (Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires), il a été décidé la mise en place d’un modèle d’unité d’abattage de proximité de volaille pour le consommateur. ‘’Ce concept d’unité d’abattage est composé de cinq espaces allant de la réception à l’emballage et la livraison en passant par la saignée, la plumaison, le nettoyage et le séchage ainsi que le stockage des volailles vivantes. C’est une alternative intéressante pour les commerçants de volailles en circuits-courts dans le respect d’hygiène sanitaire’’, explique l’architecte Samira Saoudi. La zone boucherie et les unités de restauration de poissons ainsi que l’oliverie feront aussi l’objet d’une réorganisation. Ils seront pourvus d’installations frigorifiques modernes. Le tout pour répondre aux normes de sécurité alimentaire. ‘’L’espace de restauration de poissons sera conçue comme une hale populaire’’, souligne-t-elle.

Agadir Souk Al Had
Agadir Souk Al Had

Pour rappel ce chantier est d’un goût global de 160 millions de DH. Le Conseil communal s’est impliqué financièrement dans l’opération à travers 60 millions de DH. Les contributions des autres partenaires sont 20 millions de DH financés par le Ministère de l’Aménagement du territoire national, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la ville et 40 millions de DH par le Conseil régional Souss Massa. La Société Al Omrane Souss Massa, maitre d’ouvrage délégué du projet, contribue pour sa part à hauteur de 40 millions de DH.

Cette mise à niveau ne saurait être complète sans le réaménagement des places extérieures avec des parkings sous sols vivement attendus. Le tout devrait mettre fin au désordre aux abords du Souk, marqué par le commerce informel qui ne cesse de se développer.