Abdelilah Benkirane nommera les futurs directeurs des CRI

La loi organique relative à  la nomination aux hautes fonctions vient de subir un léger lifting.

La loi organique relative à la nomination aux hautes fonctions, en application des articles 49 et 92 de la Constitution (la première à être promulguée sous l’actuel gouvernement), vient de subir un léger lifting. Le texte, qui vient d’être adopté en commission à la première Chambre, élargit ainsi les postes dont la nomination des responsables relève du chef de gouvernement à une vingtaine d’établissements dont certains de création récente. La nomination des directeurs des CRI se fera également en conseil du gouvernement. Par contre, la nomination des responsables d’une demi-douzaine d’établissements considérés comme stratégiques, dont la CDG, l’Autorité marocaine du marché des capitaux et les Archives du Maroc, devra se faire en conseil des ministres, présidé par le Roi. Le texte devrait être adopté en séance plénière à la prochaine rentrée parlementaire, prévue le 10 avril.