Abdelilah Benkirane face à  sa majorité

Après moult tractations, le chef du gouvernement comparaît de nouveau, ce vendredi, devant la première Chambre dans le cadre de l’article 100 de la Constitution.

Après moult tractations, le chef du gouvernement comparaît de nouveau, ce vendredi, devant la première Chambre dans le cadre de l’article 100 de la Constitution. A défaut d’un accord entre l’opposition et la Primature sur le sujet à aborder et la durée d’intervention de chaque partie, les formations de l’opposition décident de boycotter cette séance de questions générales. L’opposition veut plus de temps de parole et des questions diversifiées. A défaut, M. Benkirane devra se contenter des groupes de la majorité et leurs questions sur le gel des 15 milliards d’investissements de l’Etat pour meubler cette séance.