à‰lections partielles : le PJD conteste les résultats

En mauvais perdant, le PJD décide de contester les résultats des élections partielles organisées le 24 avril à  Sidi Ifni et Moulay Yaacoub.

Le parti qui s’apprête à introduire un recours en annulation de ces élections près le Conseil constitutionnel crie à la fraude, l’achat des voix et à l’usage massif de l’argent sale. Défaits par leurs deux ennemis jurés, l’Istiqlal à Moulay Yaacoub et le PAM à Sidi Ifni et avec un large écart des voix, les islamistes refusent de faire face à ce qui est bel et bien un début de déclin de leur popularité. C’est que ces élections font office de baromètre électoral pour les prochains scrutins local en 2015 et législatif en 2016. Mais pour le PJD, l’équation semble bien simple : quand il gagne, les élections sont libres et transparentes et quand il perd, il y a forcement détournement de la volonté des électeurs !