80% des revendications du patronat ont été acceptées dans la Loi de finances 2020

Le patronat ne cache pas son satisfecit. La suite donnée par l’Exécutif aux revendications de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) dans la Loi de finances a été très bien accueillie.

«Sur dix propositions de la confédération, huit ont été retenues et actées dans la présente LF», affirme avec satisfaction Mohamed H’did, président de la commission fiscalité en marge du point de presse tenu pour annoncer la validation de la candidature du nouveau binôme Alj-Tazi. Le responsable de la CGEM cite la baisse de l’impôt sur les sociétés pour les entreprises industrielles qui passe à 28%. «Nous avons présenté un amendement pour que ce taux d’IS soit généralisé à l’ensemble des entreprises, mais il a été refusé en raison de son coût pour les caisses de l’Etat estimé à plus de 1,24 milliard de DH». Aussi, M.Hdid rappelle que la CGEM a eu gain de cause sur le chapitre de la baisse de la cotisation minimale. Son taux est passé de 0,75% du chiffre d’affaires à 0,5%. En plus, le président de la commission fiscalité cite la demande du patronat à autoriser l’apport des personnes physiques pour les créations de holding qui a été également acceptée. Idem pour l’investissement dans les start-up dont le montant a été augmenté de 300 000 DH (500 000 contre 200 000 DH auparavant). En plus des revendications acceptées de manière définitive dans la LF 2020, le patronat voit d’un très bon œil le processus de réforme de la TVA pour aller vers deux taux de 7% et 10% qui a été enclenché avec plusieurs dispositions fiscales touchant cet impôt. Cependant, la confédération patronale a essuyé deux grands refus sur les mesures fiscales visant le renforcement de la capacité capitalistique des entreprises et celles pour l’amélioration du pouvoir d’achat à travers la refonte du barème de l’Impôt sur le revenu. «Nous avons milité pour que cet impôt soit réaménagé. Notre demande n’a pas abouti en raison du coût de la mesure estimé à plus de 4,6 milliards e DH» confie-t-on à la CGEM.