4G au Maroc : Les appels d’offres seront lancés vers la fin d’avril 2014

Les appels d’offres pour l’octroi des licences de la 4G seront lancés vers la fin d’avril-début mai 2014, alors que les licences seront attribuées d’ici l’été, a estimé, mardi à  Rabat, le directeur général de l’Agence nationale de réglementation des télécommunications (ANRT), Azdine El Mountassir Billah.

« Nous avons déjà commencé les travaux pour finaliser les cahiers de charges et nous fixons pour objectif de pouvoir lancer les appels d’offres vers la fin du mois d’avril-début mai 2014 et octroyer les licences d’ici l’été », a assuré M. El Mountassir Billah, qui intervenait lors d’un point de presse sur le secteur des télécommunications.

Le délais donné aux candidats pour déposer leurs dossiers est fixé à 2 mois, a précisé le DG de l’ANRT, relevant que l’octroi de licences permettra aux opérateurs de commencer à déployer leurs infrastructures à partir de septembre 2014.

Le lancement du service 4G, qui devra commencer dans quelques villes, est prévu pour le 1er trimestre 2015, par les opérateurs qui le souhaiteront, puisque le décret leur donne une année maximum pour commencer le déploiement, a-t-il ajouté.

Concernant l’opposition des riverains à la pose des infrastructures en évoquant notamment des problèmes de risque pour la santé, M. El Mountassir Billah rassure les Marocains que ces infrastructures utilisées par les opérateurs de télécommunication au Maroc sont les mêmes que celles utilisées par les pays développés, en respectant l’ensemble des législations en matière d’émission d’ondes par les antennes.

Il s’est dit convaincu que l’amélioration de la qualité des services de télécommunications passe par le renforcement desdits investissements.

Par ailleurs, M. El Moutassir Billah a tenu à informer les abonnés de la téléphonie mobile ayant une ligne téléphonique non identifiée, qu’un délais d’un an est octroyé aux opérateurs pour la régularisation du passif, faisant savoir qu’à partir d’avril 2015 tout nouveau abonnement ne pourra plus être contracté si le client ne se fait pas identifier.

« L’ensemble des cartes non identifiées qui sont en circulation et qui ne sont pas encore utilisées seront désactivées à partir de 1er avril 2014, et l’opérateur n’aura pas le droit de les activer », a-t-il averti.

M. El Mountassir Billah a également fait une présentation de l’état des lieux du secteur des télécommunications au Maroc, rappelant que le chiffre d’affaires de l’année 2013 a été estimé à 32.7 milliards de dirhams, soit une baisse avoisinant 8 pc par rapport à 2012.

Il attribue cette régression principalement à la concurrence rude qui s’est établie entre les acteurs du secteur depuis l’année 2011 et surtout sur le marché mobile.

Concernant le parc des abonnés mobiles, il a connu une très forte évolution depuis 1999, pour atteindre 129,13 pc à fin décembre 2013, a-t-il noté, relevant que le revenu moyen par minute de communication mobile (ARPM) est passé de 1,27 DHHT/min à fin 2008 à 0,41 DHHT/min à fin 2013, marquant ainsi une baisse de 67,7 pc.

S’agissant des réalisations de la note d’orientations générales pour le développement du secteur des télécommunications (NOG) 2010-2013, le responsable a assuré que ses objectifs ont globalement été atteints voire largement dépassés, avec un parc d’abonnés mobiles atteignant 42,4 millions d’abonnés mobiles, et celui du fixe à 2,9 d’abonnés.

Sur le plan de la révision du cadre législatif et réglementaire, M. El Moutassir Billah a assuré que l’Agence a entamé ce chantier afin d’adapter la régulation aux défis à venir, dont notamment le lancement des réseaux très haut débit au Maroc.

Il a également relevé qu’une étude a été lancée en vue de préparer une nouvelle NOG pour le développement du secteur des télécommunications couvrant 2014-2018, qui tiendra compte du niveau de réalisation des actions prévues par la NOG 2013, ainsi que la situation du marché national et des tendances internationales en matière de régulation et d’accompagnement du secteur des télécommunications.

Les résultats de cette étude sont prévus pour la fin du 1er semestre 2014, alors que ses conclusions ainsi que le projet de la nouvelle NOG 2014-2018 seront soumis à l’approbation du Conseil d’administration lors de sa prochaine session.