2017, année du renouveau pour l’association des hôteliers de Marrakech

Un nouveau bureau et un nouveau conseil pour mieux défendre les intérêts de la profession.

L’Association de l’industrie hôtelière de Marrakech (AIH) entame une nouvelle vie après plusieurs années de léthargie. Dans une ville qui compte 210 hôtels toutes catégories confondues, dont 130 grands établissements ayant investi des milliards de dirhams et créé des milliers d’emplois, il était nécessaire que cette représentation professionnelle, qui compte 99 membres actifs dont de grandes chaînes hôtelières marocaines et étrangères, joue enfin son rôle de force de frappe et de négociation. «Suite à l’assemblée générale élective tenue le 13 janvier dernier, un nouveau conseil de 25 personnes et un nouveau bureau composé de 16 personnes ont été élus», déclare un membre de l’AIH. Le président Salaheddine Naciri, ex-directeur régional d’Atlas hôtels à Marrakech, a été reconduit pour un mandat de 3 ans. La nouveauté réside dans l’élection de 4 vice-présidents. Il s’agit d’Ahmed Bennani, propriétaire de l’hôtel Hivernage&Spa, Abdelali Chaoui, propriétaire d’Eden Andalou Marrakech, Zineb Chaâbi, DG de Mogador hotels & Resorts et Lahcen Zelmat, DG du Palm Plazza Marrakech. L’objectif ultime est de fédérer l’ensemble des hôteliers de la ville ocre autour de la défense des intérêts de l’industrie pour améliorer le rendement et les taux d’occupation stagnants de la ville.

Ainsi, le conseil a décidé de créer 6commissions. La commission ressources humaines vise à améliorer la formation dans les métiers de l’hôtellerie. Une commission juridique, fiscale et financière a été également créée. A travers la troisième commission dédiée au marketing, au commercial et à la communication, l’AIH espère élaborer un plan de communication adapté à ses membres. Et ce, en complémentarité à celui du CRT qui promeut la destination. Une commission dédiée aux normes de classement et à la tarification est aussi prévue. La cinquième commission est en charge de la conciliation. Elle est composée d’un comité de sages qui vise à améliorer l’éthique et combattre l’informel dans la profession. Enfin, la commission synergie, chapeautée par M. Chaoui vise à créer une centrale d’achat afin d’obtenir de meilleurs tarifs auprès des partenaires de l’industrie. A noter que l’AIH tiendra le 9 février une assemblée extraordinaire pour adapter ses statuts au nouveau découpage régional. Elle compte s’élargir à 7 préfectures et provinces de la région Marrakech-Safi et ainsi recruter de nouveaux membres.