17% des investissements marocains en Afrique proviennent d’entreprises domiciliées à CFC

Dix-sept pour cent des investissements marocains en Afrique proviennent d’entreprises domiciliées à Casablanca Finance City (CFC), a affirmé, jeudi à Paris, le Directeur général de cette place financière, Said Ibrahimi.

CFC a une forte empreinte en Afrique, a souligné M. Ibrahimi lors d’une conférence-débat sous le thème « Maroc, hub financier », rappelant que Casablanca se positionne aujourd’hui comme 2-ème place au niveau du continent derrière Johannesburg et 44-ème au niveau mondial.

CFC est une réalité opérationnelle avec plus de 100 entreprises qui y sont labellisées, a-t-il expliqué, précisant que parmi ces entreprises figurent de grands noms internationaux, des banques prestigieuses, ainsi que d’autres structures financières à l’instar du fonds Africa50, créé par la BAD et spécialisé dans le développement des infrastructures.

Après avoir souligné que CFC est un écosystème de plusieurs catégories d’entreprises, M. Ibrahimi a fait savoir que de nombreux opérateurs économiques internationaux ont choisi de déplacer leurs sièges à Casablanca dans le but de renforcer leur présence en Afrique.

Il a par ailleurs passé en revue les opportunités qu’offre CFC aux entreprises dont les incitations fiscales et plus particulièrement une fiscalité avantageuse en matière d’impôt sur les sociétés et d’impôt sur le revenu, ainsi que d’autres mesures portant notamment sur l’exonération des droits d’enregistrement sur les actes de création d’entreprise et d’augmentation de capital.

Organisée par le cabinet Clifford Chance, leader mondial en droit financier, cette rencontre a été aussi l’occasion de mettre en avant les différentes réformes initiées par le Royaume dans le domaine financier.

Les intervenants ont ainsi souligné que ces réformes qui portent aussi bien sur le domaine législatif que celui des infrastructures ont permis de développer un secteur financier très important au Maroc et de s’ouvrir à d’autres produits et standards internationaux.

Cette conférence-débat a permis de faire le point sur les mesures incitatives proposées par Casablanca Finance City et les conditions d’éligibilité au statut CFC, ainsi que de présenter les différentes réformes engagées par le Maroc afin de moderniser son système juridique et de mieux répondre aux attentes des investisseurs.

CFC est une place financière à vocation régionale dédiée à l’Afrique, visant à promouvoir les flux des capitaux vers la région et à s’imposer comme un centre régional et international incontournable par son cadre juridique et fiscal attractif et compétitif.