Votre argent

LLD pour particuliers : formule intéressante mais chère

La mensualité de la LLD est presque au même niveau que celle de la LOA et du crédit conso. Mais après la revente du véhicule dans le cas du crédit ou de la LOA, le coût global de la LLD ressort supérieur de près de 20%.

Actualité automobile au Maroc

Acquérir une voiture est de plus en plus accessible vu la multiplication des formules de financement que commercialisent actuellement les sociétés de financement. Qu’il s’agisse de crédit conso classique, de Location avec option d’achat (LOA) ou encore de la Mourabaha, les offres sont variées et sont souvent accompagnées de conditions avantageuses compte tenu de la concurrence qui sévit dans le secteur. A l’ensemble de ces produits, s’est ajouté récemment la Location longue durée (LLD) pour particuliers. Longtemps réservée aux entreprises, cette formule a démarré il y a quelques mois à destination du grand public à travers la société Budget Locasom. Argument de vente : offrir au particulier la voiture de son choix, moyennant un loyer mensuel, une échéance et un kilométrage, avec une multitude de prestations garantissant le confort et le gain de temps pour le contractant.
Mais de ces trois types de financement, lequel est réellement le plus intéressant ?

Tout d’abord, la différence entre ces trois formules réside dans la mensualité payée à l’arrivée de chaque échéance. Si on prend comme exemple la location longue durée d’une Ford Focus Titanium diesel, d’une puissance fiscale de 7 cv, sur cinq années et avec une distance à parcourir de 80 000 km, la mensualité revient à 5 637 DH. Cette traite ressort à 5 430 DH dans le cas de la LOA et de 5 445 DH dans le cas du crédit classique. La LLD revient donc un peu plus chère que les deux autres formules de financement, parce qu’elle inclut notamment plusieurs services offerts par le loueur. Adil Saoudi, directeur marketing de Budget Locasom, explique : «Le loyer comprend la mensualité, la vignette, en plus d’une assurance tout risque, l’assistance, les charges liées à l’entretien et aux différentes réparations inhérentes au fonctionnement de la voiture». En outre, la société propose un véhicule de remplacement de la même catégorie en cas d’accident ou d’immobilisation pour entretien. Dans notre exemple, la voiture de remplacement proposée appartient à la catégorie E, telle la Peugeot 308 ou la Renault Mégane.

En effet, dans le cas d’un financement classique, outre la mensualité à payer, il y a une multitude de frais et charges à prendre en compte pour évaluer le coût global de l’opération. A commencer par les frais de dossier, l’apport initial et la valeur résiduelle dans le cas de la LOA. Rien qu’avec ces derniers éléments, le coût du financement monte à 339 800 DH pour la LOA et à 352 150 DH pour le crédit conso.
Notons qu’au moment où dans la LOA et le crédit classique, les sociétés de crédit exigent un apport initial, surtout si la voiture à financer est chère, la LLD dispense ses clients de cette contrainte, mais un dépôt de garantie est toutefois exigé en vue d’assurer l’exécution de toutes les obligations contractuelles par le locataire. Cette caution qui peut démarrer à 5% du montant du véhicule et qui est restituée à la fin du contrat ressort dans notre exemple à 21 583 DH, ce qui porte le coût total de la LLD à 359 839 DH, soit un niveau très proche du coût des autres formules.

Une indemnité de 35% du loyer restant en cas de rupture de contrat

A ce coût, il faut ajouter les frais liés à l’entretien du véhicule, qui sont entièrement pris en charge dans la LLD. La vidange, les plaquettes de freins, les pneus, les amortisseurs et les bougies sont à ce titre les entretiens les plus courants. Ainsi, en plus de 9 000 DH sur toute la durée de l’acquisition de la voiture au titre de la vidange et des plaquettes de freins, il faut ajouter 10 000 DH pour le remplacement des pneus ainsi que 6 000 DH pour les amortisseurs et 600 DH pour les bougies. Par conséquent, le coût de l’entretien s’élève à près de 25 600 DH en cinq ans.
Chez Budget Locasom, on évalue ces services à partir de 30 000 DH, pneumatique non comprise (également prise en charge). Mais le montant comprend, outre les entretiens précités, le remplacement des essuies-glace, du kit de l’embrayage, de la courroie de distribution, de la batterie...

Mis à part l’entretien, il y a d’autres frais à supporter dans le cas d’un financement classique, dont principalement les frais d’assurance auto. Si l’on prend la même police proposée dans la LLD, à savoir une assurance tout risque avec une franchise de 5% en cas de sinistre, la prime annuelle s’élève à 4 900 DH dans notre exemple. Avec un bonus de 10% au bout de la troisième année, si aucun dommage n’est constaté, la police d’assurance revient sur les cinq années à 23 030 DH.
Si on ajoute à cela le coût de cinq vignettes (3 500 DH) au prix de 700 DH pour les voitures de moins de 8 chevaux, et de la visite technique qui s’effectue au bout de la cinquième année au prix de 260 DH, la voiture de notre exemple coûte en globalité, crédit, entretien et diverses charges compris, 392 212 DH si le choix porte sur la LOA et 404 527 DH dans le cas
d’un crédit classique, contre 338 256 DH pour la LLD. Ce qui, a priori, montre que la LLD est nettement moins chère que les deux autres formes de financement.

Mais pour une comparaison plus poussée, on a supposé que la voiture objet de cet exemple se revend sur le marché de l’occasion, après cinq ans d’utilisation et 80 000 km parcourus, au prix de 120 000 DH. En déduisant du coût global de la voiture le prix de revente, le coût net ressort à 272 212 DH pour la LOA et 284 527 DH pour le crédit classique, contre 338 256 DH pour la LLD. Ainsi, cette dernière formule est 18% à 24% plus chère que les financements classiques, mais il faut dire que le client se voit débarrassé d’une multitude de désagréments liés aux procédures administratives, aux réparations, aux entretiens à effectuer...
Notons que la location longue durée est matérialisée par un contrat. Si un client veut le résilier avant son terme, il est obligé de verser une indemnité de l’ordre de 35% du loyer restant à payer.
Cela dit, un particulier peut modifier les termes de son contrat, ou plus précisément changer le niveau de sa mensualité s’il estime que le kilométrage convenu ne sera pas atteint ou sera dépassé. Dans ce cas, la société s’engage à modifier sa mensualité, l’abaisser ou la relever selon le besoin. Autrement, si la personne dépasse le kilométrage contractuel, certes elle n’aura pas à s’occuper de l’entretien de la voiture, mais elle devra verser une somme supplémentaire sur la base d’un prix mentionné dans les conditions particulières du contrat. «Il varie selon le type de la voiture de 0,60 DH à 1,20 DH hors taxe pour chaque kilomètre parcouru», précise M. Saoudi.
Il y a lieu de noter également, selon Budget Locasom, que la responsabilité du locataire s’étend aux conséquences d’évènements nés pendant la période de location et dont le préjudice ne se révèle qu’après six mois de la restitution du véhicule au loueur. En contrepartie, le locataire choisit librement le véhicule ainsi que les options et les équipements supplémentaires. Il peut également annuler sa commande dans un délai de 3 jours ouvrés. Passé ce délai, la commande devient irrévocable.

Automobile Les opérateurs historiques peu enthousiastes pour la LLD aux particuliers

Si Budget Locasom s’est lancée dans le segment de la LLD pour particuliers, motivée en cela par un marché toujours vierge, les autres sociétés de LLD n’ont toujours pas franchi le pas. ALD Automotive, par exemple, ne compte pas se lancer sur ce marché, du moins sur le court terme. Nicolas Belleteste, directeur de la société, estime que leur cible porte plutôt sur les PME et les TPE où il y a encore des gisements à exploiter en matière de location longue durée. L’axe de développement historique demeure les chefs d’entreprises ainsi que les pratiquants de professions libérales qui intègrent les loyers relatives à la LLD dans leurs charges annuelles. De plus, le fait de ne pas être propriétaire de sa voiture et la restituer en fin de contrat limiterait la demande sur ce type de financement. Ainsi, selon M.Belleteste «cette formule est intéressante pour les personnes qui souhaitent changer de voiture régulièrement, qui ne se soucient pas de la revente ou qui n’ont pas le temps de se déplacer pour réaliser les réparations nécessaires». A ce titre, la part de la LLD pour particuliers est très minime par rapport au parc de voitures disponible chez la société. Ainsi, «sur les 5 570 voitures que nous possédons, seulement 20 sont destinées aux particuliers».

Ibtissam Benchanna. La Vie éco
www.lavieeco.com

2012-12-13

Authentifiez-vous pour ajouter un commentaire

Bourse de Casablanca

Mise à jour : 2014-07-24 à 16:13
Masi : 9 333,89 (+0.44%)
Madex : 7 626,33 (+0.46%)
bourse
INVOLYS
191.30 +5.98%
bourse
PROMOPHARM S.A
752.00 +5.77%
bourse
MAROC LEASING
342.00 +4.52%
bourse
LABEL VIE
1294.00 -5.96%
bourse
DELATTRE LEVIVIER
250.00 -3.40%
bourse
DOUJA PROM ADDOHA
56.90 -1.39%

Cours de change

Vente
1 EUR 11.226 MAD
1 USD 8.3052 MAD
1 GBP 14.181 MAD
100 YENS 8.1946 MAD
1 SAR 2.2145 MAD
Achat
1 EUR 11.159 MAD
1 USD 8.2556 MAD
1 GBP 14.097 MAD
100 YENS 8.1457 MAD
1 SAR 2.2013 MAD