Sociétés cotées

Taslif renoue avec les bénéfices

La filiale du groupe Saham est à nouveau dans le vert mais sort affaiblie d’une croissance externe, par fusion-absorption de Salaf, à la création de valeur qui reste encore à prouver.

Taslif

Après le plongeon, Taslif refait surface en 2011 en renouant avec les bénéfices. En effet, la filiale du groupe Saham enregistre un résultat net de 17,8 MDH contre une perte historique de 91 MDH en 2010 essuyée dans la foulée de l’absorption de Salaf, un ex-concurrent acquis juste avant l’éclatement d’un scandale de défaillance du contrôle et de fraude interne.

Il faut dire que l’indigestion qui en a résulté pour Taslif et la fonte d’un tiers des fonds propres du nouvel ensemble a nécessité tout de même au cours de l’exercice écoulé, de la part des actionnaires de référence, les groupes Saham et Alj,  un apport d’argent  de près de 100 MDH qu’il faut prendre en compte désormais dans l’appréciation du caractère créateur de valeur ou pas de l’acquisition de Salaf. Ce qui est en tout cas mesurable dès l’exercice 2011, c’est la faiblesse de la rentabilité des fonds propres qui a chuté à 7,35% contre des performances à deux chiffres pendant les trois exercices antérieurs à la fusion en question.

Au-delà de la rentabilité financière, naturellement sujette aux soubresauts à chaque redimensionnement des capitaux permanents utilisés, l’exercice 2011 pointe également un tassement de la croissance et des marges opérationnelles. Aussi, l’encours brut des crédits a baissé de 9%, à 1,5 milliard de DH, à rebours de l’évolution général du marché. Quant au produit net bancaire, il recule de 3%, à 108,5 MDH. Ce qui limite certes la traduction financière du retrait de l’activité mais cause par ailleurs, augmentation des charges générales d’exploitation oblige, une dégradation de la productivité avec un coefficient d’exploitation qui se situe à 38% (+1,8 point).  

Dans un tel mi-chemin entre retour au vert et reprise de la croissance, Taslif renoue avec une distribution honorable et prudente de dividende, avec un pay-out de 60% et un dividend yield de près de 2%.

La Vie éco
www.lavieeco.com

2012-11-01

Authentifiez-vous pour ajouter un commentaire
Météo Casablanca © meteocity.com