Portrait

Khaireddine Soussi, DG du groupe Oralia

Le mathématicien reconverti en aviculteur. Il a créé un des rares groupes avicoles marocains verticalement intégrés et son credo : ne jamais tomber dans l’improvisation.

Khaireddine Soussi

Même s’il avait rêvé sa vie, elle n’aurait pas été forcément mieux remplie. Khaireddine Soussi, DG du groupe Oralia, a tout fait. Après le Lycée militaire, à Kénitra, qu’il a intégré sur un coup de tête, ce matheux a suivi, contre toute attente, un cursus d’informaticien de haut vol. Et puis, sur une proposition de son beau-père qui montait un élevage avicole à Agadir, il s’associe au projet qu’il continue à faire prospérer aujourd’hui, mais non sans avoir suivi plusieurs formations et stages en France où il était revenu pour s’initier à son nouveau métier. Aujourd’hui, il dirige le groupe Oralia qui réalise un chiffre d’affaires de 140 MDH (dernier exercice) et emploie quelque 150 personnes.

Khaireddine Soussi est né à Rabat en 1960. Son père, fonctionnaire, s’installe à Agadir en 1961 où il travaille pour le service d’hygiène de la ville. Cadet d’une famille de quatre enfants, sa scolarité se passe sans remous. En 1979, il obtient son Bac sciences maths au Lycée militaire, qu’il a rejoint en 1975. Il met cette période entre parenthèses car rien ne l’obligeait à faire carrière dans l’armée. Il s’inscrit ensuite à l’Université de Marseille pour une maîtrise en mathématiques et finit par un doctorat en informatique.

Mais entretemps, Khaireddine développe, avec deux de ses amis, un logiciel de gestion d’emploi du temps qui sera adopté par le ministère français de l’éducation pour les directeurs d’établissements scolaires. Cette invention va lui rapporter pas moins de 5 MDH, lui, qui avait dû donner des cours à domicile en math/physique. Il avait du succès, un de ses professeurs l’avait même choisi pour donner des cours de soutien à ses enfants. La période de mise en place de son logiciel va être particulièrement fiévreuse car il fallait qu’il se déplace à travers la France pour expliquer et former les gestionnaires des établissements de l’éducation nationale française sur ce nouvel outil d’optimisation du temps.

Son groupe réalise 140 MDH de chiffre d’affaires et emploie 150 personnes

Mais c’est aussi à ce moment qu’il crée une association qui s’appelle Pôle Sud et dont le cheval de bataille était l’insertion des chômeurs longue durée mais aussi des marginaux et des anciens détenus. Là aussi, Khaireddine va devoir faire preuve d’inventivité car les subventions des collectivités locales n’étaient pas suffisantes pour financer les activités de l’association. Alors, en plus de la vente de prestations dans le jardinage, le nettoyage du matériel informatique, par exemple, il va monter un restaurant-école qui va tout de suite avoir du succès.

A partir de 1993, son beau-père, déjà éleveur, lui fait part de son projet de l’associer à une entreprise d’aliments de bétail et de volaille. Mais voilà, notre homme a toujours refusé l’improvisation. Alors, il se met en tête de faire plusieurs mois de stage dans l’élevage, la sélection et l’abattage notamment, dans des fermes et des entreprises en Bretagne. Il va même suivre des cours d’alimentation animale à l’Institut national de Paris-Grignon. Khaireddine Soussi rentre au Maroc enfin en 1994 tout en continuant de faire des séjours en France.

La préparation du projet va durer une année. Ce n’est donc qu’en 1995 que la société démarre son activité, avec 15 employés et un investissement de 25 MDH financé à hauteur de 30% par fonds propres et le reste, 70%, par crédit bancaire.
Et tout était prévu, à commencer par le couvoir. La production d’aliments avait commencé à raison de 700 tonnes par mois, mais dès 2008, la montée en charge la fait grimper à 3 000 tonnes par mois.

Oralia est fournisseur exclusif de KFC Maroc

Aujourd’hui, Oralia est un groupe qui est dans toute la chaîne avicole, du couvoir aux abattoirs, en passant par l’alimentation. Le hic est que le dernier maillon de la chaîne dans ce secteur, les abattoirs, est encore à la traîne. Khaireddine Soussi y a investi 40 MDH, sans trop de succès pour l’instant. En effet, l’unité qui avait démarré en 2001 est dimensionnée pour produire 120 000 poulets par semaine alors que le rythme actuel est, dans le meilleur des cas, de 50 000, soit un taux d’utilisation de 40%. Un niveau tout de même supérieur à la moyenne nationale qui est de 10%.

Les abattoirs de Oralia emploient quelque 80 personnes et, comme Kaireddine Soussi n’aime pas faire les choses à moitié, ils sont certifiés Iso 22000. Ce certificat qui a coûté de l’argent et des efforts lui permet d’être le fournisseur exclusif de KFC Maroc, ce qui n’est pas une mince affaire. En tout cas, le groupe Oralia est un des rares exemples d’intégration verticale réussie et lorsqu’on demande à son dirigeant le secret de ce succès, il considère qu’il s’agit là d’une unité moyenne et qu’il suffit de prendre exemple sur ce qui se fait de mieux, mais aussi de ne jamais hésiter à suivre des formations sur l’ensemble des segments du travail pour avoir une parfaite maîtrise des process.

Mohamed El Maâroufi .La Vie éco
www.lavieeco.com

2012-12-10

Authentifiez-vous pour ajouter un commentaire

Bourse de Casablanca

Mise à jour : 2014-09-30 à 09:01
Masi : 9 401,41 (-0.34%)
Madex : 7 678,37 (-0.36%)
bourse
INVOLYS
175.00 +4.67%
bourse
PAPELERA TETUAN
43.50 +3.20%
bourse
STROC INDUSTRIE
136.00 +2.18%
bourse
TASLIF
38.31 -4.34%
bourse
MAGHREB OXYGENE
127.80 -3.33%
bourse
STOKVIS NORD AFRIQ
34.05 -2.71%

Cours de change

Vente
1 EUR 11.201 MAD
1 USD 8.3904 MAD
1 GBP 14.082 MAD
100 YENS 8.2106 MAD
1 SAR 2.2372 MAD
Achat
1 EUR 11.134 MAD
1 USD 8.3403 MAD
1 GBP 13.998 MAD
100 YENS 8.1616 MAD
1 SAR 2.2238 MAD