Portrait

Bachir Sentissi, DG d’Oritech

Il aide les entreprises à mieux gérer leur logistique. Parti au Canada pour préparer un MBA, il sera recruté après son diplôme par Canadian national railways. Il y a développé une expertise en logistique qu’il est en train de vulgariser au Maroc à travers sa société Oritech.

Bachir Sentissi

Après une brillante carrière au Canada où il a fait un MBA et où il a travaillé pour le compte de Canadian national railways, un des leaders nord-américains du transport ferroviaire, Bachir Sentissi n’a pu résister à l’appel du pays. Il avait fini par comprendre que s’il ne rentrait pas au bercail, il aurait tout le mal à s’arracher du pays d’accueil. Alors, il a fait ses valises pour venir fonder, avec un associé, une petite entreprise spécialisée dans la logistique. Oritech, c’est son nom, a été sélectionnée pour bénéficier d’une subvention d’un million de DH pour soutenir ses efforts en matière de R&D dans le domaine des puces RFID (radio frequency identification) adaptés aux milieux métalliques.

Il a développé son expertise pendant une dizaine d’années

Installée au Technopark de Casablanca, cette société a réalisé un chiffre d’affaires d’un million de DH pour son premier exercice. Elle a compris qu’elle a de l’avenir en scellant des partenariats avec Alien technologies, un développeur californien de technologie de micro puce. Parmi ses premiers gros marchés, Oritech a été mandatée par Tanger Med pour l’installation et l’exploitation d’un site pilote RFID pour la traçabilité des châssis dans l’enceinte portuaire.

Bachir Sentissi est né à Meknès en 1973 dans une famille de cinq frères et sœurs. Il comprend vite que, pour lui, les études constituent le seul ascenseur social, et va s’y accrocher de toutes ses forces, si bien qu’il obtient un bac «sciences expérimentales» en 1990 à 17 ans. Même s’il va perdre son père très tôt, sa mère va faire de grands sacrifices en l’inscrivant dans une grande école privée. En 1994, il obtient son diplôme d’expert financier et réalise que cela ne va sûrement pas le sortir d’affaires. Il s’attaque alors au Toefl et rejoint le Canada où il avait de la famille qui l’accueillit au début de son séjour car déjà pour les études dans Mc Gil University de Montréal, il fallait payer 4 000 dollars, pour les cours uniquement.
Mais il a de la chance car l’université lui offre un poste lui assurant l’équilibre financier qui lui permettra de suivre son MBA en marketing. Il passe son stage à Canadian national railways où on lui propose un poste d’agent de projet. Mais très vite, il va monter en grade et va travailler sous l’œil vigilant d’un «tuteur exécutif» sur des projets qui vont le propulser au devant de la scène puisqu’il sera directeur adjoint puis directeur de projet. Une longue période certes, mais qui lui permettra, 11 années durant, de se familiariser avec le monde du transport et de développer une expertise en logistique dont il fera son métier, de retour au pays.

Dans sa mission de «marketeur», il lui fallait confectionner des produits à l’adresse de la clientèle à partir d’une matrice opérationnelle. Il devait, en somme, proposer à une clientèle ciblée des offres intégrées consistant à acheminer leurs marchandises, dans un temps déterminé et optimisé, à un prix préférentiel adossé à des options de fidélisation.

Dans cette optique, il devait développer un progiciel pour supporter les nouveaux produits. C’est ce qui va le mener à maîtriser les nouvelles technologies. Mais dès qu’il terminera cette délicate mission, il devra intégrer de nouvelles données car le CN venait d’acquérir une société de fer à Chicago. Les deux équipes marketing devaient être fusionnées, les méthodes de travail uniformisées et les moyens et services éparpillés entre le Canada et les Etats-Unis regroupés. Bref, les dernières années dans cette société ont été jalonnées de paris qu’il fallait gagner, mais furent aussi une période exaltante.

De retour au pays, il a commencé par Tanger Med avant de se mettre à son compte

Malgré son désir ardent de revenir au pays, sa décision a été mûrement réfléchie. Bachir Sentissi qui venait d’avoir son deuxième enfant prend un congé parental (deux années sont octroyées à la maman et une année au papa). C’était en 2007. Après une année sabbatique, il rejoint Tanger Med où on lui confie le poste de «manager développement». Sa mission : faire connaître le nouveau port et l’ensemble des services qu’il compte mettre sur le marché. Cela se fera à travers les capitales d’Europe mais aussi du côté du Moyen-Orient et dans les salons qui comptent dans le monde.

Au bout de trois ans, Bachir Sentissi va se décider à sauter le pas et créer sa propre entreprise. Parmi les produits de gestion et de maîtrise de la flotte qu’il commercialise, une solution basée sur le web pour surveiller l’activité d’une flotte (suivi d’indicateurs comme le niveau du fuel, la température de la cargaison…). Bachir Sentissi est intarissable sur les bienfaits de la logistique et des gains réels qu’elle peut rapporter à l’entreprise. Il donne même des chiffres : selon lui, la logistique coûterait au Maroc 20% du PIB contre 8% aux Etats-Unis. Il faut croire que la création au Maroc d’une agence dédiée à la logistique lui donne raison. La fierté de Bachir Sentissi est que l’ensemble des produits que sa start-up propose sont entièrement marocains, à l’exception du boîtier qui, lui, est importé d’Allemagne. Vu les besoins dans le domaine, sans doute que sa société est promise à un bel avenir.

Mohamed El Maâroufi .La Vie éco
www.lavieeco.com

2012-11-05

Authentifiez-vous pour ajouter un commentaire

Bourse de Casablanca

Mise à jour : 2014-09-30 à 09:01
Masi : 9 401,41 (-0.34%)
Madex : 7 678,37 (-0.36%)
bourse
INVOLYS
175.00 +4.67%
bourse
PAPELERA TETUAN
43.50 +3.20%
bourse
STROC INDUSTRIE
136.00 +2.18%
bourse
TASLIF
38.31 -4.34%
bourse
MAGHREB OXYGENE
127.80 -3.33%
bourse
STOKVIS NORD AFRIQ
34.05 -2.71%

Cours de change

Vente
1 EUR 11.201 MAD
1 USD 8.3904 MAD
1 GBP 14.082 MAD
100 YENS 8.2106 MAD
1 SAR 2.2372 MAD
Achat
1 EUR 11.134 MAD
1 USD 8.3403 MAD
1 GBP 13.998 MAD
100 YENS 8.1616 MAD
1 SAR 2.2238 MAD