Point de vue

Sebastián Piñera : Chili, un mur à abattre

SANTIAGO – Le Chili a fêté ses 200 ans d'indépendance en 2010. Seuls 20 des 198 pays sur Terre ont atteint cette durée. Cela a donc été aussi le moment pour nous les Chiliens de nous retourner sur notre passé et de nous poser une question très simple et très profonde : avons-nous réussi ?

Sebastián Piñera. CHILI.

Si nous nous comparons au reste de l'Amérique latine, nous avons réussi. Alors que nous étions il y a 25 ans l'un des pays les plus pauvres du continent, nous sommes maintenant celui qui a le revenu le plus élevé par habitant dans la région. Mais si nous nous comparons au groupe privilégié des pays développés, nous avons encore beaucoup à apprendre.

Le grand objectif, la grande mission, le défi primordial de notre génération, la génération du Bicentenaire, est celui-ci : devenir le premier pays  d'Amérique latine à pouvoir dire avant la fin de cette décennie, avec fierté et humilité, qu'il a vaincu la pauvreté et qu'il est devenu un pays développé, offrant de véritables possibilités de progrès matériel et spirituel à tous ses enfants.

Certes, c'est un rêve qui s'est révélé complètement illusoire durant les 200 premières années de notre indépendance, alors pourquoi le présent serait-il différent ?

Cet objectif est devenu tout à fait réalisable et il constitue de ce fait une obligation morale. A parité de pouvoir d'achat, notre PIB par habitant est de 15000 dollars. Nous avons fixé un objectif de croissance de 6% par an de manière à atteindre en 2018 le même PIB par habitant que celui de pays européens tels que le Portugal ou la République tchèque.

Nous travaillons aussi à doubler le taux de création d'emploi des années précédentes, pour en créer un million durant la période 2010-2014. Tous les indicateurs montrent que nous sommes en bonne voie. Malgré les conséquences dévastatrices du tremblement de terre et du tsunami de février dernier, l'économie chilienne a un taux de croissance proche de 6% et nous avons créé prés de 300 000 nouveaux emplois durant les 9 premiers mois de mon gouvernement, un chiffre sans précédent dans notre Histoire.

Ces objectifs sont réalisables parce que le monde a changé. Le Rideau de fer qui divisait de manière irréconciliable l'Est et l'Ouest n'existe plus. La mondialisation et les nouvelles technologies ont abattu le mur qui séparait depuis des siècles les pays riches du Nord et les pays pauvres du Sud.

Mais il reste un troisième mur, moins visible que les autres mais tout aussi nuisible, si ce n'est davantage. Il nous a accompagnés de tout temps. C'est le mur qui sépare la vieille mentalité qui consiste à vivre dans la nostalgie d'un passé supposé radieux et la crainte du futur, et l'esprit créatif, jeune et dynamique, persuadé que le meilleur reste à venir.

Ce mur a empêché le Chili et l'Amérique latine de se joindre à la Révolution industrielle du 19° siècle, c'est à cause de lui que nous sommes encore aujourd'hui un pays sous-développé. Il nous faut l'abattre si nous ne voulons pas manquer la révolution d'aujourd'hui, la révolution qui fait de la connaissance, de la technologie et de l'information le fondement de nos sociétés. Cette révolution sera des plus généreuses à l'égard des pays qui s'y joindront – mais totalement indifférente, voire cruelle, à l'égard de ceux qui l'ignoreront ou ne s'y joindront pas.

Comment le Chili va-t-il abattre ce mur ? Tout d'abord en renforçant les trois piliers fondamentaux sans lequel il ne peut y avoir ni développement ni progrès : une démocratie stable et participative, une économie compétitive et ouverte sur le monde et un Etat fort qui combat efficacement la pauvreté et favorise l'égalité des chances.

Mais tout cela ne suffit pas si l'on ne veut pas construire sur du sable. Au 21° siècle, les pays émergents comme le Chili doivent investir dans ce qui fait une société moderne. Je pense au capital humain, notre plus grande ressource, à la science et aux technologies qui permettront des avancées encore insoupçonnées. Il faut également encourager l'innovation et l'esprit d'entreprise, les seules ressources inépuisables dont nous disposions, et promouvoir le dynamisme et la souplesse dont les marchés et la société ont besoin pour progresser. Dans tous ces domaines, nous devons impulser le changement, plutôt que d'être toujours à la traîne, essayant après coup de nous y adapter.

Telles sont nos priorités de mon gouvernement. Tandis que le Chili s'intègre de plus en plus dans l'économie mondiale, nous poursuivons des réformes de structure destinées à améliorer substantiellement la qualité du système éducatif. Lors des quatre prochaines années, 75% des travailleurs chiliens bénéficieront d'une formation permanente, nous assurerons l'accès universel à l'internet rapide, doubleront le budget consacré à la science et aux technologies, encourageront l'innovation et la création d'entreprises dans le secteur public et dans le secteur privé. Quant aux formalités nécessaires pour démarrer une entreprise, elles seront gratuites et ne prendront qu'une journée.

Ce sont quelques-unes des nombreuses mesures qui constituent à la fois les objectifs et la fondation même de mon gouvernement. Ce sont des objectifs nobles et ambitieux, entièrement réalisables par le Chili d'aujourd'hui, le Chili du Bicentenaire, un pays qui considère le 21° siècle avec plus d'optimisme et d'enthousiasme qu'il n'en a jamais eu.







Copyright: Project Syndicate, 2010.
www.project-syndicate.org
Traduit de l'anglais par Patrice Horovitz



Auteur Sebastián Piñera

Sebastián Piñera

Sebastián Piñera est président de la république chilienne.

Sebastián Piñera
www.lavieeco.com

2011-05-10

Authentifiez-vous pour ajouter un commentaire

Bourse de Casablanca

Mise à jour : 2014-08-12 à 16:37
Masi : 9 401,41 (-0.34%)
Madex : 7 678,37 (-0.36%)
bourse
INVOLYS
175.00 +4.67%
bourse
PAPELERA TETUAN
43.50 +3.20%
bourse
STROC INDUSTRIE
136.00 +2.18%
bourse
TASLIF
38.31 -4.34%
bourse
MAGHREB OXYGENE
127.80 -3.33%
bourse
STOKVIS NORD AFRIQ
34.05 -2.71%

Cours de change

Vente
1 EUR 11.201 MAD
1 USD 8.3904 MAD
1 GBP 14.082 MAD
100 YENS 8.2106 MAD
1 SAR 2.2372 MAD
Achat
1 EUR 11.134 MAD
1 USD 8.3403 MAD
1 GBP 13.998 MAD
100 YENS 8.1616 MAD
1 SAR 2.2238 MAD