Le virage de l’année
1 juin 2018
Nabila Fathi (29 articles)
Partager

Le virage de l’année

Alors que le monde autour de nous évolue à la vitesse grand V, El Othmani prend tout son temps, y compris dans un sujet de la plus haute urgence. Le ressenti des gens le confirment. Les données chiffrées l’étayent.

«L’élaboration du nouveau modèle de développement sera accélérée». C’est l’engagement pris par les chefs de la majorité lors d’une réunion tenue il y a quelques jours. Il était plus que temps. Le gouvernement se devait d’agir en urgence face à un sentiment d’injustice sociale qui s’exprime à haute voix. Et qui nécessite, au-delà de la remise en question et des bonnes intentions, des mesures concrètes aujourd’hui clairement formulées par les citoyens. Ces dernières peuvent se résumer en une formule : justice sociale et égalité des chances. Sa concrétisation passant par un enseignement et des hôpitaux publics de qualité, des emplois, une bonne gouvernance, une administration publique à l’écoute et efficace…

Or, cela fait près de huit mois que le Souverain a appelé à une révision du nouveau modèle de développement. Dans son discours d’ouverture du Parlement en octobre 2017, il avait réclamé «un développement équilibré et équitable pour les citoyens marocains, un développement garant de la dignité de tous, générateur de revenus et d’emplois, notamment au profit des jeunes; un développement qui contribue à instaurer un climat de tranquillité et de stabilité, et qui favorise une insertion réussie dans la vie familiale, sociale et professionnelle, que chaque citoyen appelle de ses vœux».

Le chef du gouvernement a annoncé, peu de temps après, la mise en place d’une commission multipartite dédiée à ce chantier, puis s’est rétracté en disant privilégier le lancement en amont d’un débat national. Chiche. Sauf que l’on apprendra dans la foulée que Saâdeddine El Othmani a préféré par la suite se greffer sur les conclusions de l’OCDE. C’était en février dernier. Et on en est encore au point mort. Alors que le monde autour de nous évolue à la vitesse grand V, El Othmani prend tout son temps, y compris dans un sujet de la plus haute urgence. Le ressenti des gens le confirment. Les données chiffrées l’étayent. On en retiendra une seule : les 10% les plus riches ont un niveau de vie en moyenne 12 fois supérieur à celui des 10% les plus pauvres. Prenez donc vos responsabilités Monsieur le Chef du gouvernement. C’est tout ce qu’on attend de vous.