Le Maroc à l’avant-garde de la lutte contre le terrorisme en Afrique
29 juin 2018
Tahar Abou El Farah (976 articles)
Partager

Le Maroc à l’avant-garde de la lutte contre le terrorisme en Afrique

L’Afrique a connu 343 attentats terroristes ayant provoqué 2 600 victimes en 2017.

Le Maroc vient d’abriter une réunion de la Coalition mondiale contre Daech, portant sur la menace de ce groupe terroriste en Afrique. La rencontre qui a connu la participation d’une importante délégation américaine menée par l’Envoyé spécial du Président Trump, a mis particulièrement l’accent sur la présence de l’Etat islamique en Afrique. Plusieurs axes d’action de la Coalition ont été abordés lors de cette réunion tenue à l’initiative du Maroc. Il s’agit, entre autres, de la stabilisation des régions touchées par le phénomène, de la question des combattants terroristes étrangers, du financement antiterroriste et des messages anti-radicalisation.

Le plus important groupe affilié à Al-Qaida dispose de plus de 6 000 combattants sur le continent

La situation dans le continent étant que, selon des statistiques officielles, environ 343 attentats terroristes provoquant au moins 2600 victimes, soit 22 fois plus qu’en Europe, y ont été recensés. En termes d’effectifs, le plus important groupe affilié à Al-Qaida se trouve actuellement en Afrique, avec plus de 6 000 combattants. Les éléments affiliés à ce groupe en Afrique de l’Ouest seulement sont estimés à 3 500 combattants. En Afrique du Nord, le nombre d’individus affiliés à Daech est significatif et susceptible d’être renforcé par les retours de combattants aguerris de la zone irako-syrienne. L’Afrique, a notamment affirmé en ce sens le ministre des affaires étrangères Nasser Bourita, a «besoin plus que jamais d’une action commune, immédiate et déterminée en faveur de sa stabilisation politique, le renforcement de sa sécurité et la promotion de son développement économique pour lui permettre de retrouver sa vocation première, à savoir celle d’un véritable pôle d’attraction et un espace de développement et de stabilité». Le Maroc se retrouve donc en première ligne de cette lutte antiterroriste à l’échelle continentale, d’autant que, selon le chef de la délégation américaine, le Royaume a joué un rôle «décisif» dans la lutte contre le terrorisme.