Accord de pêche : reprise des négociations, le Sahara inclus
19 avril 2018
Tahar Abou El Farah (966 articles)
Partager

Accord de pêche : reprise des négociations, le Sahara inclus

Les Vingt-huit ont chargé la Commission européenne d’entrer en négociations avec le Maroc en incluant
le territoire du Sahara marocain.

Une délégation de l’Union européenne était attendue, mercredi 18 avril, à Rabat, dans le cadre du mandat reçu par la Commission européenne pour entrer en négociations avec le Maroc. Selon le calendrier prévu, les négociations devraient se prolonger jusqu’au 22 avril. Un nouvel accord devrait être signé avant l’expiration, le 14 juin, de l’actuel. Lundi 16 avril, le Conseil de l’Union européenne avait adopté le mandat de négociations confirmant, par la même occasion, la poursuite du partenariat entre le Maroc et l’UE dans le secteur de la pêche. Approuvé par les 28 Etats membres, sans aucune opposition, ce mandat charge la Commission européenne d’entrer en négociations avec le Maroc, en vue de la conclusion d’un accord et d’un protocole de pêche. Mais le plus important pour la partie marocaine est que ce mandat prévoit que les eaux au large des côtes du Sahara marocain seront couvertes par le partenariat dans le secteur de la pêche entre le Maroc et l’UE. Notons que l’adoption de ce mandat de négociations s’inscrit dans le prolongement de la déclaration conjointe du ministre des affaires étrangères et de la coopération internationale, Nasser Bourita, et de la Haute représentante de l’UE pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, Federica Mogherini, en date du 27 février 2018, dans laquelle les deux parties ont «confirmé leur attachement au Partenariat stratégique entre le Maroc et l’UE et leur détermination à le préserver et à le renforcer».
Or, ce mandat de négociations confirme non seulement la poursuite du partenariat entre le Maroc et l’UE dans le secteur de la pêche, mais constitue un gage supplémentaire de sécurité juridique des accords liant le Royaume à l’Europe, surtout après le dernier arrêt, daté de fin mars, de la Cour européenne de justice.
Vue sous cet angle, la consolidation de ce partenariat est une nouvelle victoire diplomatique du Royaume, qui a su faire face avec sagesse et fermeté à «la guérilla judiciaire» orchestrée par l’Algérie et le Polisario visant ses accords commerciaux avec l’Europe. L’adoption de ce mandat apporte également un démenti formel aux allégations sur une prétendue exploitation par le Maroc des ressources naturelles du Sahara, sans que les populations locales puissent en profiter.

A Lire aussi :

Maroc-UE : Lancement vendredi à Rabat des négociations pour le renouvellement de l’accord de pêche