Polaroïd et bermudas
12 septembre 2013
Lavieeco (25272 articles)
Partager

Polaroïd et bermudas

à‡a y est, les vacances sont, hélas, derrière la plupart d’entre nous… Mais ne dit-on pas que les livres font voyager ? à€ votre façon, confortablement installé au bureau ou lové dans votre canapé, faites donc un petit tour du monde en 264 pages, en compagnie du baroudeur Julien Blanc-Gras.

Extrait :

«On compte environ 200 Etats souverains. On vit à peu près 30000 jours. Si l’on considère l’existence sous un angle mathématico-géographique, on devrait passer 150 jours dans chaque pays. Il faut se rendre à l’évidence. Je dois aller dans tous les pays du monde. Je ne trouverai pas le repos dans l’immobilité. Untel veut devenir une star, un autre posséder un yacht ou coucher avec des sœurs jumelles. Je veux juste aller à Lusaka. Et à Thimbu. Et à Valparaiso. Certains veulent faire de leur vie une œuvre d’art, je compte en faire un long voyage. Je n’ai pas l’intention de me proclamer explorateur. Je ne veux ni conquérir les sommets vertigineux ni braver les déserts infernaux. Je ne suis pas aussi exigeant. Touriste, ça me suffit».  

En quelques mots :

Quand on voudrait de la planète comme terrain de jeux, qu’on prend l’habitude de s’endormir avec une mappemonde dans les bras en guise de doudou, et que des noms comme Ouzbékistan ou Kamtchatka vous enchantent au point de vous donner l’envie frénétique d’acheter un billet d’avion, toute activité ou occupation peut paraître bien fade si elle n’implique pas de traverser des océans ou d’avaler des kilomètres de bitume. C’est le cas de Julien Blanc-Gras, baroudeur et bohémien dans l’âme, qui se donne comme projet de vie de devenir le touriste parfait. Celui qui déambule l’air de rien dans les favelas de Rio, partage le quotidien d’étudiants déchaînés dans une ville industrielle déprimante de l’Angleterre, manque de périr dans un car déglingué et surbondé en Colombie, s’émerveille de la beauté sauvage de la nature au Mozambique et fraternise avec le touriste type allemand dans une croisière improbable en Chine. Celui qui sombre facilement dans les clichés pour mieux les détruire au regard de l’extraordinaire diversité des paysages et du genre humain, et qui choisit de partager ses expériences souvent drôles, parfois touchantes, toujours bienveillantes dans un récit rafraîchissant qui prolonge en nous le parfum des vacances…

L’auteur :

Né en 1976 à Gap, Julien Blanc-Gras est journaliste de profession et voyageur par vocation. Il a notamment publié Gringoland (2005), qui conte un périple latino-américain; Comment devenir un dieu vivant (2008), une comédie apocalyptique déjantée. Paradis (avant liquidation) (2013) est son dernier ouvrage. Tous ont été publiés Au Diable Vauvert.
Ce qu’en pense

La Vie éco :

Ça y est, les vacances sont, hélas, derrière la plupart d’entre nous… Mais ne dit-on pas que les livres font voyager ? À votre façon, confortablement installé au bureau ou lové dans votre canapé, faites donc un petit tour du monde en 264 pages, en compagnie du baroudeur Julien Blanc-Gras. Son Touriste se lit avec jubilation, et, concédons-le, une pointe de jalousie. Une charmante occupation pour vous faire oublier la rentrée et ses tracasseries…

«Touriste», Julien Blanc-Gras, Edition LGF, 264 pages, 90 DH.