Les comédies musicales par l’Orchestre Philharmonique du Maghreb
16 janvier 2018
Fadwa Misk (373 articles)
Partager

Les comédies musicales par l’Orchestre Philharmonique du Maghreb

L’Orchestre Philharmonique du Maghreb inaugure son année 2018 par six concerts exceptionnels, autour du thème des comédies musicales, durant ce mois de janvier, à Casablanca Rabat et Oujda.

L’Orchestre Philharmonique du Maghreb, formation symphonique composée de musiciens algériens, tunisiens et marocains, se retrouve pour fêter la nouvelle année en musique. Un programme festif a donc été élaboré autour de la figure de Leonard Bernstein, qui a composé de grandes comédies musicales. On y retrouve le magnanime Olivier Holt, formé lui-même par Leonard Bernstein, à la direction d’orchestre, la Mezzo-soprano Aurore Ugolin et le Barython Jean-Loup Pagésy, pour accompagner la musique. L’orchestre interprétera également quelques morceaux du compositeur américain George Gershwin.

Les concerts sont prévus à l’Eglise Notre Dame de Lourdes à Casablanca, le 23 janvier (concert scolaire et gala) et le 24 janvier (concert public), au Théâtre national Mohammed V à Rabat, le 25 janvier (concert scolaire et semi-public) et pour la première fois au Théâtre MohammedVI d’Oujda, le 27 janvier.

La légende Leonard

Grand nom de la musique classique, Leonard Bernstein a marqué l’histoire de la musique avec West Side Story en 1957. Il a ensuite assis sa réputation en accédant à la direction musicale de l’Orchestre Philharmonique de New York. A partir de 1954, son talent de chef d’orchestre, de compositeur, de pianiste et de pédagogue, lui permet de présenter des émissions à la télé américaine. Il donne des conférences et des talks qui sont publiés en livres. Né en 1918, au Massachussets, il aurait eu 100 ans cette année.

Dans le programme du concert, on retrouve plusieurs de ses morceaux cultes, dont «L’ouverture de Candide», «Giltter and be Gay», le fameux «West Side Story» et «On the Town».

La musique unit

L’Orchestre Philharmonique du Maghreb a été créé par la Fondation Ténor pour la culture en janvier 2015. L’initiative est venue conforter le désir de la fondation  d’œuvrer pour le rapprochement des peuples et des cultures, par le noble biais de la grande musique.

La formation est constituée de musiciens marocains, algériens et tunisiens. Et pas des moindres, puisqu’ils sont tous issus des plus grands orchestres internationaux. Pour rappel, les premiers concerts de l’Orchestre Philharmonique du Maghreb ont été dirigés par le grand chef franco-tunisien Fayçal Karoui, avec la participation précieuse de la soprano algérienne Amel Brahim-Djelloul et la pianiste marocaine Dina Bensaïd, toutes deux diplômées du prestigieux CNSMDP (Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris).

Plus de 4 000 spectateurs ont assisté et apprécié la performance de cette formation symphonique inédite, à Rabat, Casablanca, Tanger et Marrakech. Avec le Requiem de Verdi, la formation a atteint d’autres horizons en 2016,  puisque le projet a fait l’objet d’une tournée de concerts au Maroc et en France. Le Chœur Philharmonique du Maroc, alors fraîchement monté, l’Orchestre Philharmonique du Maghreb et le Chœur régional Vittoria d’Ile-de-France y ont été réunis sous la direction de Michel Piquemal.

La formation promet une belle performance, dans un contexte de fraternité et d’harmonie. Retirez vos tickets sans attendre !