Rétention des talents : les entreprises face à une génération très mobile
28 septembre 2017
Brahim Habriche (1945 articles)
Partager

Rétention des talents : les entreprises face à une génération très mobile

Fidélisation des meilleurs, développement de la prochaine génération de leaders, création de cultures organisationnelles attractives pour les talents…, autant de challenges qui incitent les entreprises à adapter de plus en plus leur stratégie. Les employés sont maintenant regardés comme des consommateurs.

La rétention des talents n’a jamais été cruciale que lors de cette dernière décennie. Face à des générations de jeunes de plus en plus mobiles, les entreprises peinent à trouver les bons profils, encore moins à les retenir.

Fidélisation des meilleurs collaborateurs, développement de la prochaine génération de leaders, création de cultures organisationnelles attractives pour les talents…, autant de challenges qui vont inciter les entreprises à adapter de plus en plus leur stratégie. Les politiques de gestion des talents sont davantage corrélées aux objectifs business et passent désormais par trois principaux axes: la rémunération, le bien-être du collaborateur et surtout le développement du plan de carrière.

Que ce soit localement ou ailleurs, on peut dire qu’aujourd’hui on voit de plus en plus d’entreprises qui ont décidé de s’attaquer à cette problématique.

Place à la gestion des talents en temps réel

Elles veillent à considérer leurs employés comme des consommateurs. Mais il s’agit aussi de veiller à ce que les nouvelles technologies amènent dans l’entreprise des innovations clés. Les technologies émergentes (cloud, mobiles, sociales, analytiques) permettent de révolutionner l’expérience des employés afin qu’ils puissent apprendre plus vite au quotidien.

Place aussi à la gestion des talents en temps réel avec des processus qui deviennent collaboratifs et se déroulent en temps réel. L’évaluation annuelle ou l’apprentissage peuvent ainsi faire l’objet de nouvelles interactions entre les RH et les talents pour aboutir à des formats plus innovants et plus efficaces. Parce que les talents ont un coût, les RH vont devoir prendre en compte ces chiffres dans une logique de fidélisation et de rétention du personnel. Leur défi ? Montrer de la souplesse et de l’agilité pour piloter les investissements à réaliser en vue de retenir les collaborateurs qui souhaitent progresser et augmenter leurs rémunérations.

Comme le souligne, in fine, Mehdi El Yousfi, DG du cabinet Diorh, «en donnant des perspectives d’évolution dans l’entreprise et en valorisant leur potentiel, l’entreprise ne se limite plus à retenir par de l’argent mais aussi à offrir des challenges stimulants et des expériences professionnelles significatives».