Les candidats face au marathon des entretiens d’embauche
10 janvier 2018
Brahim Habriche (1945 articles)
Partager

Les candidats face au marathon des entretiens d’embauche

Certaines entreprises font passer plusieurs entretiens à un candidat avant toute embauche. Croiser les avis permet de réduire les risques d’erreurs.

Ces dernières années, les process de recrutement se sont beaucoup développés. Entre les sites de recrutements et les réseaux sociaux, en passant par les applications mobiles qui permettent un accès rapide aux offres d’emploi, tout laisse présager que les candidats peuvent rapidement trouver un emploi. Ces derniers ignorent que certaines entreprises sont très exigeantes et surtout font de leur mieux pour éviter les erreurs de casting, d’autant qu’un recrutement coûte cher. Il s’en suit qu’elles organisent, surtout pour les postes très pointus ou très sensibles, une série d’entretiens approfondis avec des personnes différentes dont les avis sont croisés avant toute décision. Les multinationales, en général, optent pour plusieurs entretiens. Et de plus en plus d’entreprises ont recours aux assessment centers en rassemblant toutes les parties prenantes dans ledit recrutement. Dans ce cas de figure, la décision peut être prise rapidement.

Ce marathon d’entretiens est-il nécessaire ? Pour Réda Taleb, CEO du cabinet Officium, «la complexité réside dans le fait qu’il est difficile de pouvoir cerner, en un temps relativement court, sachant qu’un entretien dure environ 1h en moyenne, l’ensemble des critères nécessaires pour prendre la bonne décision. Croiser les avis de différentes personnes devient un atout. En fonction de la sensibilité du poste, de la réalité organisationnelle interne du client…, certaines entreprises se fixent trois entretiens». Pour sa part Ali Serhani, directeur associé du cabinet Gesper Services, ajoute que «cette demarche de complexification provient du fait que les employeurs recherchent certes des compétences, mais surtout des personnes qui vont appréhender une culture d’entreprise».

Il faut distinguer entre des entretiens marathon et des marathons d’entretien

Contraignant pour les candidats ? Tout dépend des intervalles entre les entretiens. Il faut distinguer entre des entretiens marathon et des marathons d’entretien. Pour le premier cas de figure, il s’agit d’un long entretien. Pour le deuxième cas, il s’agit d’une série d’entretiens. Le candidat peut se fatiguer lors de l’entretien marathon et permet ainsi au recruteur de voir son ‘‘vrai visage’’ ou de diagnostiquer certains comportements importants aux yeux du recruteur. Il peut aussi se fatiguer tout au long du processus des entretiens dans lesquels il est inscrit et risque de se relâcher ou d’abandonner. In fine, la longueur du processus peut constituer, au-delà des compétences techniques, un test pour s’assurer de la motivation du candidat.