La grande distribution en quête  de profils spécialisés dans le digital
11 juillet 2018
Brahim Habriche (1945 articles)
Partager

La grande distribution en quête de profils spécialisés dans le digital

Pour les enseignes de la grande distribution, la digitalisation représente une occasion pour accroître les parts de marché. Pour porter ces changements, les profils dotés d’une formation ou d’une expertise liée à l’innovation et au numérique sont naturellement convoités.

A l’instar des autres secteurs, celui de la grande distribution sera profondément transformé lors de la prochaine décennie. Et pour cause, un vecteur majeur de changement est déjà à l’œuvre: la digitalisation.

Pour les enseignes de la grande distribution (GMS), cette nouvelle donne représente une aubaine pour accroître leurs parts de marché, répondre au renouveau des habitudes de consommation de clients connectés et de plus en plus exigeants. Pour l’heure, il est difficile d’avoir des statistiques fiables sur la part du M-commerce sur les opérations commerciales à l’échelle nationale mais les quelques chiffres fournis par la plateforme Jumia, qui a réalisé une étude dans ce sens, montrent notamment que 70% de son trafic est effectué via un smartphone ou une tablette. Dans le lot, la majorité des cyberacheteurs procèdent aux achats en ligne à partir de leur smartphone, tandis que seuls 3% d’entre eux le font à partir d’une tablette. Ces chiffrent montrent qu’il y a des potentialités dans le domaine.

Dans tous les cas, certains groupes du secteur se sont déjà mis à la digitalisation et n’hésitent pas à s’entourer des meilleurs talents du marché, comme le précise Marie Agot, senior client partner chez IBB Executive Search.

Les profils dotés d’une formation ou d’une expertise liée à l’innovation et au numérique sont naturellement convoités. Parmi eux, figure l’incontournable traffic manager. Ce professionnel, issu d’une formation généraliste en marketing, communication ou informatique, a appris à maîtriser les outils associés à la publicité en ligne ou les campagnes de mailing.

Des salaires très éclatés

«Nos clients nous sollicitent de plus en plus pour recruter les talents à même d’accompagner leurs projets de transformation. Au niveau du top management, nous notons une demande croissante pour des postes de directeur de la transformation digitale ou de chief digital officer», précise la même source. Mais ce n’est pas tout. Aujourd’hui, les enseignes rivalisent d’ingéniosité pour proposer de nouvelles expériences d’achat à leurs clients ultra-connectés. Les profils des UX designers sont de plus en plus recherchés car leur travail consiste à déclencher l’acte d’achat. On peut citer également d’autres nouveaux profils comme les web marketers, les e-brand managers sur le champ marketing ou les responsables e-commerce sur le champ commercial.

Bien évidemment, il est difficile de déterminer les salaires de ces profils. En raison de leur rareté, ils sont traités hors grille. Parce que les chasseurs de têtes les détectent souvent à l’étranger, il faut compter une majoration d’un tiers par rapport à des profils classiques.

A Lire aussi :

Entretien avec Marie Agot, Senior client parter à IBB Executive Search.

Entretien avec Nabil Haffad Directeur associé chez Archipel Digital.

Digitalisation : Avis de Fahd Bennani, DG de T-man Group – Pôle distribution.