Entretien d’embauche : Spontanéité et sincérité… deux atouts décisifs
6 septembre 2010
Brahim Habriche (1945 articles)
Partager

Entretien d’embauche : Spontanéité et sincérité… deux atouts décisifs

Avis de Fouad Najeddine, DRH de Centrelec Maroc.

Généralement, les candidats passent trois à quatre entretiens. Ils sont évalués par la DRH, les managers opérationnels et la direction générale. Cela permet de conforter les différents avis.

Il est vrai aussi qu’en matière d’entretien, certaines questions relèvent de la logique d’embauche. Mais d’autres peuvent sembler déconnectées de l’objet de l’entretien et n’ont parfois pour but que de mesurer la capacité du candidat à réagir devant un imprévu ou se sortir d’une impasse. En tout cas, j’essaie toujours d’évaluer la personne et non pas de chercher à la piéger. Si le candidat est toujours franc dans ses réponses, quelles qu’elles soient, il a plus de chance d’être crédible. Il faut souligner aussi que les qualités recherchées chez un candidat sont multiples, mais nous pouvons cibler des critères clés pour une réussite dans la démarche. Je citerais à titre d’exemple la curiosité intellectuelle. Cela passe par la capacité à prendre des informations sur un secteur d’activité, une entreprise, un poste. J’ai eu des candidats de l’étranger, notamment du Canada qui ont eu ce réflexe et connaissaient parfaitement les noms des directeurs de notre entreprise, notre positionnement sur le marché, nos concurrents…J’ai été agréablement surpris par ces attitudes.

Il est également question de l’aptitude à se projeter à long terme dans son choix de poste ou d’une entreprise. Ceci nécessite un travail sur soi pour élaborer son projet. J’ai eu par exemple des candidats qui s’intéressaient au processus d’intégration en entreprise avant même d’être retenus, notamment si l’entreprise disposait d’un livret d’accueil, une démarche d’accompagnement, un programme de formation… Cela démontre leur niveau d’engagement et de responsabilisation par rapport à l’entreprise.

Autre règle importante pour les candidats, c’est de garder leur spontanéité et leur sincérité. Trop souvent, les candidats sont formés sur les techniques de recherche de travail, techniques d’entretien…Mais sur le fait, ils ne savent pas comment gérer ces phases. J’ai eu parfois certains candidats qui démarraient au quart de tour l’entretien avant même que je leur pose les questions. De même, le fait d’utiliser trop de gestuelle tue la spontanéité.

Enfin, il faut éviter les excès en matière de code vestimentaire ou d’apparence.

Le fait d’étaler sa clé de voiture ou son téléphone portable dernier cri n’a rien de professionnel. Un entretien d’embauche n’a rien à voir avec un rendez-vous galant.