Compétences au Maroc : Avis de Youssef Jermoumi, DG d’UpValis
8 février 2018
Brahim Habriche (1944 articles)
Partager

Compétences au Maroc : Avis de Youssef Jermoumi, DG d’UpValis

Aujourd’hui, les administrations et les grandes entreprises privées exigent, par exemple dans le cadre d’un appel d’offres, que l’équipe projet soit dotée de compétences précises dans un domaine particulier et, souvent, exigent même que ces profils soient certifiés dans un domaine précis.

L’importance de la certification réside dans le développement du savoir-faire, de l’expertise ainsi que du développement de la connaissance dans un domaine pointu. C’est donc un gage de confiance et de compétence.

Dans le domaine de l’IT, on peut distinguer plusieurs types de certification. D’abord, les certifications constructeurs et éditeurs de type Cisco, IBM, Microsoft, Oracle…qui utilisent les mêmes enseignements à l’échelle internationale. Un certifié Cisco par exemple utilisera les mêmes concepts, aussi bien au Maroc qu’à l’étranger. Les cursus certifiants comprennent généralement trois à cinq modules de formation. On distingue trois niveaux d’apprentissage : associate, professionnal et expert.

Il existe également des certifications complémentaires qui ont trait aux best practices, notamment dans le domaine de la sécurité et de management des systèmes d’information, par exemple ISO27000, ITIL, COBIT, IDCA… Leur objectif est d’organiser et de mettre en place des procédures et des organisations adéquates.

Aujourd’hui, les administrations publiques et les grandes entreprises privées exigent, par exemple dans le cadre d’un appel d’offres, que l’équipe projet soit dotée des compétences précises dans un domaine particulier et souvent elles exigent même que les profils soient certifiés dans un domaine précis pour s’assurer qu’ils disposent effectivement des compétences requises pour la réussite du projet.

Pour la personne, la motivation d’être certifié vient par la recherche de la reconnaissance ou du développement personnel comme la carrière de consultant ou d’auditeur.

Pour l’entreprise, c’est un moyen de booster et motiver ses experts. Souvent, certaines entreprises planifient deux à trois certifications par an pour certains de leurs cadres. Aussi, la notoriété et le niveau d’expertise d’une entreprise de services dépendent beaucoup du niveau de certification de ses experts et consultants.