Choix de carrière : Entretien avec Réda Taleb, DG Officium Maroc Certaines
18 juin 2018
Brahim Habriche (1945 articles)
Partager

Choix de carrière : Entretien avec Réda Taleb, DG Officium Maroc Certaines

«La taille de l’entreprise est un paramètre important mais non essentiel dans les choix de carrière».

PME ou grande entreprise ? Au début d’une carrière ou après quelques années d’expérience, cette question taraude souvent l’esprit de nombre de personnes. Responsabilité, salaire, quête d’expérience…, les critères de choix sont nombreux. Réda Taleb, directeur général d’Officium Maroc, évoque ces facteurs et met en exergue les déficits en matière de gestion de carrière.

Certaines personnes en quête d’un emploi cherchent systématiquement à faire carrière dans une grande entreprise quand d’autres ne jurent que par la PME. Qu’est-ce qui détermine le choix ?
Le choix des personnes est souvent influencé par leur vécu et, ainsi, par leurs projections de ce que la «réussite professionnelle» signifie. Certaines personnes en effet ne la conçoivent que dans le cadre d’une grande structure, connue et reconnue, notamment par l’entourage social direct (parents, amis proches,…) car cela signifie une sorte de prestige. D’autres, au contraire, vont privilégier les structures à taille plus humaine, mettant en avant surtout les opportunités d’apprentissage, la possibilité d’avoir plus d’impact sur les résultats de l’entreprise,…
Somme toute, il n’y a pas d’option meilleure que l’autre. La taille de l’entreprise est un paramètre important mais non essentiel dans les choix de carrière, surtout que nous sommes dans un monde où l’on sait pertinemment que beaucoup de gens ne feront certainement pas carrière dans une seule et même entreprise, à la différence de nos parents ou grands-parents.
Au Maroc, il est à rappeler que le premier employeur dans le privé est la PME, avec près de 70% des emplois, car c’est la nature du tissu économique qui impose cela (les PME représentation près de 95% des entreprises).

A part la taille de l’entreprise, quelles sont les questions à se poser avant de choisir d’intégrer une entreprise ?
Il existe énormément de paramètres à prendre en compte dans ses choix de carrière : salaire, développement personnel et professionnel, salaire et avantages, opportunités d’évolution, qualité de l’encadrement,…
Afin d’apprécier ce qu’il y a de mieux pour une personne donnée, celle-ci doit se poser la question de son choix de vie, et par extension son choix de carrière. A titre illustratif, on est amené à toucher à plus de choses au sein d’une PME, et ainsi à développer davantage sa polyvalence. Cela pourrait être un atout si notre projet professionnel est de se lancer à son compte par la suite. Dans une Grande entreprise, on bénéficiera de plus de possibilité d’évolution (au Maroc et à l’international par exemple), on pourra changer de métier plus simplement…

Les cadres se posent-ils souvent ces questions avant de franchir le pas ?
Un des éléments les plus critiques est le concept de la “Marque employeur”, qui résume bien la perception d’une entreprise par la population des managers. En effet, plusieurs cadres vont avoir un avis sur une entreprise qui est un mix entre son positionnement corporate, son offre commerciale et son attractivité en tant qu’employeur.
On observe cependant que des choix sont parfois faits “à la hâte” par les candidats, subjugués par les avantages matériels proposés (le salaire notamment). Hors, il est évident que la démarche de choix de son employeur requiert une réflexion profonde, à l’image du dicton marocain : «le mariage d’un soir nécessite une année de réflexion».

Y a-t-il des problèmes particuliers qui incitent les cadres expérimentés à privilégier la grande entreprise ?
Plusieurs raisons peuvent expliquer cet état de fait. Tout d’abord, et comme mentionné précédemment, la PME représente le plus gros du marché. Ainsi, les postes en Grande Entreprise sont moins nombreux, leur conférant une perception de valeur supérieure (la loi de l’offre et de la demande).
Ensuite, il y a des raisons matérielles : les niveaux élevés de salaires (et autres avantages) peuvent plus naturellement être retrouvés au sein des grandes structures, qui ont plus de moyens. Enfin, les styles de management peuvent avoir un impact important : force est de constater que, mis à part certaines PME, c’est plutôt l’apanage des grands groupes que de fonctionner selon des méthodes avancées de management par objectif, d’avoir des processus de fonctionnement et de gouvernance clairs et robustes, de disposer de programmes de formation et de développement de leurs salariés,… autant d’arguments qui plaisent et séduisent.

Souvent, la question d’un salaire attractif vient en premier lieu. Est-ce toujours le cas ?
Selon le vécu que nous observons, le salaire soi-disant plus élevé et des avantages plus nombreux dans les grandes entreprises est un sujet sur lequel il faut être plus nuancé que le ressenti. En effet, nous voyons des cadres ayant significativement amélioré leurs revenus en rejoignant des PME. Il n’y a donc pas de dogme sur ce sujet : c’est une réalité individuelle et non collective.

La mobilité géographique ou parfois même la localisation du lieu de travail fait également réfléchir les candidats. Est-ce un facteur qui influence le choix des cadres ?
Oui, c’est le cas. On l’observe de moins en moins, vu qu’il y a des opportunités hors Casablanca qui n’existaient pas avant. Aujourd’hui, c’est un critère qui est plus mis en équation avec le reste.