Ce que préparent les DRH  pour la rentrée
3 septembre 2013
Brahim Habriche (1945 articles)
Partager

Ce que préparent les DRH pour la rentrée

Recrutement, développement des compétences, formation…, beaucoup de chantiers attendent les DRH pour le restant de l’année. Le plus gros du travail est accentué sur le dialogue social, surtout pour les grandes structures.

Finaliser les actions de formation planifiées,  combler les postes vacants, conduire les évaluations des performances, préparer les budgets de l’année prochaine…, durant cette période, les chantiers RH ne manquent pas.

Bien que la tendance est à la réduction drastique des budgets RH où tout y passe, notamment la formation, le recrutement et même le conseil RH, cela n’empêche pas les entreprises de maintenir le cap en liquidant le restant des actions planifiées ou bien en lançant de nouveaux projets. Sans aucun doute, la poursuite du dialogue social reste un chantier phare pour beaucoup d’entreprises. Il est évident qu’elles auront fort à faire pour mener une profonde réflexion, proposer des pactes sociaux qui replacent les individus au cœur de l’organisation. Les entreprises qui s’en sortent sont celles qui ont conscience du rôle de régulateur de la tension sociale.

Le management de la relève suscite de plus en plus l’intérêt de DRH

Aujourd’hui, on constate que certains secteurs font le ménage, mais beaucoup de DRH n’ont pas le niveau de conscience requis de ce qui est attendu d’eux durant ces périodes difficiles. Développer l’engagement, la motivation et l’implication des salariés dans un contexte d’inquiétude, de crise ou d’après crise est plus que nécessaire. Le recrutement représente également une bonne part des activités RH. Etant donné que le marché de l’emploi passe par des moments de fortes fluctuations, beaucoup d’entreprises peinent à trouver les bonnes ressources mais aussi à les fidéliser. Ces dernières années, on a même assisté à une petite guerre des talents dans plusieurs secteurs, notamment la finance, l’industrie et les nouvelles technologies.

«La fidélisation passe forcément par la mise en place de parcours d’évolution professionnelle. Cela entretient la mobilité interne mais aussi fidélise les bons éléments», explique Aziz Taib, DRH dans une entreprise de grande distribution.

Enfin, le management de la relève suscite de plus en plus l’intérêt des DRH. A cet effet, avec les départs en retraite massifs dans les années à venir se pose la question du transfert des connaissances et du remplacement des salariés. De ce fait, tous les niveaux du management peuvent être concernés par le management des successions. Dans certaines entreprises, on rassemble les candidats choisis pour monter à un échelon supérieur dans un vivier de hauts potentiels, et ceci sans qu’il y ait obligatoirement de poste vacant dans l’immédiat.