«J’en ai assez de devoir me battre contre les requins en cravate»
19 avril 2018
Yasmina Rheljari (363 articles)
Partager

«J’en ai assez de devoir me battre contre les requins en cravate»

Je suis vraiment fatigué de devoir en permanence me battre contre ces requins qui ont toujours un «agenda caché» et qui passent leur temps à chercher à nous bloquer dans notre travail. Dernièrement, j’ai eu affaire à l’un d’entre eux qui avait tout fait pour faire échouer un projet, et ce, juste parce qu’il n’était pas LE owner. Et qu’il n’allait pas en tirer gloire. Le pire, c’est que j’ai mis des semaines à comprendre «d’où venaient les coups» et j’ai donc vécu des journées très difficiles où, malgré tous mes efforts, ça n’avançait pas. Aussi, je me demande s’il y a un moyen pour ne plus avoir à se battre contre eux, et, enfin, pouvoir TRAVAILLER NORMALEMENT ? Que me conseillez-vous ? M.E.- Casablanca

Les requins en cravate.Eh oui…la vie n’est pas «un long fleuve tranquille» et, même si nous aimerions tellement que ça ne soit pas le cas :  les requins font (et feront toujours, j’en ai bien peur) partie du microcosme de notre environnement professionnel.

Les requins en cravate ou en jupe d’ailleurs.

Ces personnes ont en général beaucoup d’ambition, ce qui est en soi une excellente chose (car rien de grand ne peut se construire sans ambition, n’est-ce pas ?) sauf que, les concernant, l’ambition se comprend comme une bataille où il y aura forcément un seul gagnant !

Ces personnes d’ailleurs ne savent pas gagner en équipe, parce qu’à un moment ou à un autre, elles ont besoin de montrer qu’elles sont à l’ORIGINE du succès, que sans elle rien n’aurait pu se passer. (Ce qui revient à un constat évident de manque de confiance en soi).

Alors quand c’est justement le cas, elles font en sorte que RIEN NE SE PASSE.

Elles sabotent, retardent, fédèrent d’autres à leur «cause» et retardent tout le monde ! Maintenant, oui, il y a tout de même quelques moyens de contourner ces «collègues aux dents acérés»…

Les dauphins sont smart !

Saviez-vous que des études ont démontré que les cerveaux des dauphins étaient les plus grands après ceux des êtres humains ?

Alors, oui, les requins peuvent être très forts mais les dauphins eux sont capables d’être bien plus intelligents !

Alors, à vous de savoir anticiper les coups et les gérer le cas échéant le plus «finement possible».

Apprenez à détecter cette personne, à travers quelques points de repères simples : son parcours, ce qu’elle vous raconte de ses succès précédents (grâce à son intelligence hors normes versus/grâce à un travail d’équipe solide), sa réactivité à répondre aux requêtes des personnes influentes de l’entreprise, et son dédain vis-à-vis des autres, ses choix d’amitiés au bureau (et avec qui elle préfère déjeuner aussi), ses silences aussi sur certains sujets, ses soi-disant «oublis» de vos requêtes qui, par leur aspect répétitif, ne peuvent plus être assimilés à des erreurs, mais bien à une volonté évidente de vous nuire.

Mais avant tout, posez-vous la question suivante : POURQUOI cette personne fait ou ne fait pas cette chose? Quels sont ses véritables moteurs ?

Maintenant n’oublions pas qu’il existe plus de 500 différentes espèces de requins.

Et que certains peuvent très bien se «cacher» sous les atours d’un gentil dauphin.

Si l’envie vous prenait de devenir un requin vous aussi

Cela prend juste un peu plus de temps pour les démasquer. Alors apprenez la méfiance «raisonnable» car il ne s’agit pas de tomber dans le piège de la paranoïa aiguë non plus (ce qui vous ferait perdre encore plus de temps d’ailleurs).

Je sais, la tentation est parfois forte de se transformer en requin, de rendre coup pour coup, de «mordre» sur des territoires appartenant à d’autres requins, histoire de leur montrer «ce dont nous sommes capables».

Mais ce serait une superbe mauvaise idée en fait !

Car, à imaginer que vous deveniez un requin, encore faudrait-il que vous soyez un TRES BON REQUIN, sachant que les autres ont plus d’expériences que vous sur le sujet et auront beaucoup plus de chance de vous «battre».

Restez cette personne de valeur, qui sait que le partage, la bienveillance sont loin d’être des aveux de faiblesse mais bien l’apanage des vrais forts qui n’ont pas peur !

Alors ce sera peut-être plus complexe, mais comme le disait le Cid de Corneille : «A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire».

A vous de jouer ! n